Des partis politiques dénoncent «des négociations secrètes» entre Jean Ping et Ali Bongo

Jean Ping et Ali Bongo © D.R

Ce vendredi 9 février, le siège du Front d’égalité républicaine(FER) a servi de cadre à la conférence de presse animée par 9 présidents de partis politiques de l’opposition dite modérée et d’une association ayant pris part au dialogue politique organisé par Ali Bongo. Pour ces acteurs politiques, il était question d’appeler à la réconciliation nationale et de dénoncer les négociations entre le président de la République, Ali Bongo et le «président élu», Jean Ping.



Au cours d’une conférence de presse animée  par la coalition de partis politiques composée du Front d’égalité républicaine (FER), de l’Union des patriotes gabonais loyalistes (UPG-L), du Parti Cercle oméga  (PCO), RAPID, de l’USP, du BPU, et du RAFEGAC, il était question, une fois de plus, d’appeler à la réconciliation nationale. Prenant la parole, David Mbadinga a exprimé l’inquiétude de ses pairs face à la détérioration du climat sociopolitique du pays.

Les signataires du «Oui à la réconciliation nationale» ont également profité de cette rencontre avec les médias pour dénoncer des supposées négociations secrètes en cours entre Ali Bongo et  Jean Ping. «Nous dénonçons et condamnons toutes formes de négociations secrètes susceptibles d’aboutir à un partage de gâteau et d’aliéner davantage les intérêts du peuple gabonais», a martelé David Mbadinga, porte parole de circonstance.

Il faut noter que depuis quelques jours des rumeurs faisant état de possibles négociations entre les deux personnalités politiques circulent dans l’opinion. Si cette information était avérée, cela contribuerait sans doute à apaiser les tensions palpables depuis la proclamation de l’élection présidentielle du 27 août 2016.

Laissez votre commentaire