vendredi,10 juillet 2020
Accueil A La Une Dépénalisation de l’homosexualité: Paul Marie Gondjout pour le retrait du projet

Dépénalisation de l’homosexualité: Paul Marie Gondjout pour le retrait du projet

Réagissant au débat sur le retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal prévoyant la répression de l’homosexualité, le secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale (UN) Paul Marie Gondjout a, dans une lettre ouverte parvenue à Gabon Media Time ce jeudi 25 juin 2020, suggéré au gouvernement le retrait pur et simple du projet de loi portant modification de certaines dispositions du Code pénal. Une décision qui selon lui, serait salutaire pour éviter de « mettre en danger la vie de concitoyens qui n’ont pas besoin, à ce stade, d’être publiquement exposés »

Global Media Time Gifpx

La vague d’indignations qui a suivi l’adoption par l’Assemblée nationale du retrait de cette disposition très controversée est loin d’être tombée. La dernière en date est celle du cadre de l’UN qui au vu des réactions enregistrées ces derniers jours s’est dit inquiet « sur les dangers que court notre pays avec un pouvoir qui choisit manifestement et contre les intérêts de son Peuple, de servir des lobbies et des mœurs étrangères à nos us et coutumes »

Occasion pour Paul Marie Gondjout de rappeler que si la Constitution garantit le respect des droits de chaque citoyen « il n’en demeure pas moins qu’elle fait de la famille, la cellule de base naturelle de la société ». « si la loi fondamentale reconnaît un certain nombre de libertés, elle n’indique nulle part dans son déroulement, l’union de personnes du même sexe. Ce qu’elle fait plutôt, c’est magnifier la Famille, par le Mariage,  exclusivement d’un homme et d’une femme, codifié dans le titre 2 du Code civil gabonais », a-t-il relevé. 

Face au tollé que suscite cette proposition qui ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion, le secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale a suggéré au gouvernement d’écouter « la clameur qui monte du tréfonds des quartiers et du cœur des populations pour ne pas s’enferrer dans un débat sans issue qui pourrait, à terme, mettre en danger la vie de concitoyens qui n’ont pas besoin, à ce stade, d’être publiquement exposés »

Suggérant de ce fait qu’il retire du projet la disposition contestée et de se concentrer sur « les problèmes plus urgents du quotidien des Gabonais, à savoir, et entre autres, l’issue de l’année académique actuelle, la prise en charge médicale de nombreux compatriotes qui ont peur aujourd’hui des hôpitaux, la gestion des milliers de travailleurs au chômage en raison de la crise de la covid-19 ».

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt