mercredi,25 novembre 2020
Accueil A La Une Dépénalisation de l'homosexualité: les ressortissants de la Lekoni-Lekori demandent des explications à...

Dépénalisation de l’homosexualité: les ressortissants de la Lekoni-Lekori demandent des explications à leurs députés

C’est par le biais d’un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time que les ressortissants du département de la Lekoni-Lekori dans la province du Haut-Ogooué ont saisi l’Assemblée nationale pour demande d’explication à leurs députés concernant leur vote en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon.  Contestant ce vote qu’il ont qualifié « d’immoral », les ressortissants de ce département pensent même à l’éventualité de faire perdre le mandat électif à leurs élus. 

C’est par un courrier visé en objet des mots suivants, « Demande d’explication et perte du mandat électif » que les ressortissants du département de la Lekoni-Lekori ont saisi l’Assemblée nationale aux fins de faire constater leur étonnement devant le « vote immoral en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité ». 

Partant du postulat de base, qu’il ont d’ailleurs signifié à leurs députés, en précisant « que contre toute attente, vous avez unanimement voté une loi immorale sans précédent, portée à votre attention par le Premier ministre et ceci sans consulter au préalable vos mandataires que nous sommes », les ressortissants de la Lekoni-lekori ont ensuite fait injonction à ces derniers de bien vouloir leur donner « les raisons dudit vote ou de votre abstention en faveur de la dépénalisation de l’homosexualite », a-t-on pu lire. 

Résolus à aller au bout de cette démarche et décidés à combattre avec la dernière énergie cette dépénalisation de l’homsexualité, ces populations ont exigé non seulement une explication immédiate face à « cet acte odieux », la Lekoni-lekori qui se désolidarise de l’initiative gouvernementale a exigé une « démission immédiate en cas de justification non recevable » en précisant que lesdites explications doivent se faire sous « huitaine »

Cela dit, les députés gabonais ne sont pas titulaires d’un mandat impératif. Toute chose qui rend nul et de nul effet la démarche initiée par ces électeurs mécontents.  Les députés se déterminent librement dans l’exercice de leur mandat, qu’ils ne sauraient être prisonniers d’intérêts locaux ou catégoriels et qu’aucune injonction à agir dans tel ou tel sens, ne peut leur être adressée. En d’autres termes, seul l’exclusion du parti peut entraîner leur départ de l’Assemblée nationale. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion