jeudi,24 septembre 2020
Accueil A La Une Denise Mekam'ne: «il faut cesser de transformer nos centres de santé en...

Denise Mekam’ne: «il faut cesser de transformer nos centres de santé en centres commerciaux»

Réunissant ce lundi 6 mai les professionnels de la santé, dont les responsables de toutes les structures hospitalières du pays mais aussi ceux de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), la ministre d’État à la Santé, la Protection sociale et la solidarité Nationale Denise Mekam’ne Edzidzie, se voulait pragmatique. Rappelant la responsabilité de chacun, elle a souligné « qu’il faut cesser de transformer nos centres de santé, nos hôpitaux, en centre commerciaux ».

C’est un véritable pavé, jeté dans la marre du système sanitaire gabonais, par la ministre en charge de ce département. En réunissant les responsables de toutes les structures hospitalières du pays mais aussi ceux de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Denise Mekam’ne Edzidzie, voulait mettre tous et chacun face à leurs responsabilités vis à vis de l’ensemble de la société.

En effet, souhaitant « réveiller les consciences », la ministre d’État a tout d’abord souligné les nombreux manquements que l’on retrouve au sein des différentes structures sanitaires au Gabon. Invectivant ses interlocuteurs, elle a ensuite rappelé que dans les hôpitaux « le travail ne se fait plus correctement, le patient est racketté dans les bureaux. Nous sommes devenus plus des commerçants que des professionnels de la Santé ».

Poursuivant son propos, elle a martelé « qu’Il n’y a plus de blouses blanches dans nos hôpitaux qui sont minés par la corruption », faisant ici référence au fait que la plupart des professionnels de santé soient devenus des « commerçants ». Prenant pour exemple, le fait que « les appareils sont démontés en pièces détachées pour être revendus au privé », Denise Mekam’ne a ensuite, sans langue de bois, martelé à ses interlocuteurs qu’il fallait « cesser de transformer nos centres de santé, nos hôpitaux en centres commerciaux ».

Ce coup de pied dans la fourmilière aux allures de chasse aux sorcières intervient quelques semaines après le démantèlement d’un réseau de trafic d’ARV. A travers ces opérations, le membre du gouvernement souhaite assainir un secteur qui représente pas moins de 47,8 milliards de Fcfa de masse salariale par an, le tout dans un souci d’améliorer les performances et le service aux citoyens.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt