jeudi,9 décembre 2021
AccueilDerniers articlesDélivrance du passeport: les femmes désormais exemptées de l'autorisation de leurs époux

Délivrance du passeport: les femmes désormais exemptées de l’autorisation de leurs époux

Ecouter cet article

Le vendredi 15 octobre 2021, c’est par le biais d’une correspondance adressée au directeur général de la documentation et de l’immigration (DGDI) que le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, a instruit ce dernier de ne plus exiger l’autorisation maritale pour délivrer un passeport à une femme mariée. Une décision prise « en vue de donner corps aux actions initiées dans le cadre de Gabon/Égalité, je vous informe de ce que l’exigence d’une autorisation maritale pour la demande par la conjointe d’un passeport, ne saurait être maintenue. Je vous demande par conséquent de supprimer cet élément dans les formulaires ou conditions requises », indique le membre du gouvernement.

C’est dans le cadre du suivi des actions en faveur de la réduction des inégalités femmes-hommes, que le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha a tenu à interpeller la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI). Ainsi, le membre du gouvernement a instruit cette administration de procéder à un certain nombre de changements relatifs à la procédure de délivrance du passeport. Notamment, la suppression de l’autorisation maritale pour les femmes mariées voulant établir ledit document.

 Ainsi, les femmes mariées au Gabon qui étaient tenues de requérir le quitus de leur mari avant de faire une demande de passeport, pourront désormais en faire la demande sans autorisation préalable. « En vue de donner corps aux actions initiées dans le cadre de Gabon/Égalité, je vous informe de ce que l’exigence d’une autorisation maritale pour la demande par la conjointe d’un passeport, ne saurait être maintenue. Je vous demande par conséquent de supprimer cet élément dans les formulaires ou conditions requises », a indiqué le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha.

Cette décision intervient un mois après la signature par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, du décret portant création d’un Observatoire national des droits de la femme (ONDF), en charge du suivi des indicateurs, de la communication et de la lutte contre les violences à l’égard des femmes au Gabon. Selon le gouvernement, cet organisme vise à mettre en place des mesures permettant de protéger les femmes contre toutes les formes de violence et de discrimination, de les prévenir et les éliminer, de même que les violences qui affectent de manière disproportionnée dans le milieu familial en promouvant l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Des dispositions qui concourent à rendre plus pérenne la politique sur la promotion des droits des femmes, à éliminer les nombreuses formes de violences basées sur le genre. « Le XXIème siècle au Gabon sera également féminin », promis par le président de la République, Ali Bongo Ondimba en mars 2021.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop