Délestage du 1er janvier 2018 : la SEEG s’excuse !

Siège social de la SEEG à Libreville © D.R

Depuis des années, les délestages de la Société d’énergie et d’eau du Gabon sont devenus le quotidien des gabonais. Mais celui intervenu à la porte de 2018, à la première heure, a, en effet, marqué les esprits des Librevillois. interrompant l’ambiance festive du réveillon qui, selon les commentaires de certains compatriotes, a gâché le meilleur de leur soirée. «Un délestage de trop» qui a contraint les responsables de la “femme au tresses bleues” de s’excuser auprès de sa clientèle.

Suite au délestage général qui a interrompu l’ambiance du réveillon à Libreville et ses environs, la SEEG a, dans un communiqué, parvenu à la rédaction de Gabon Média Time, présenté ses excuses aux usagers: «Nous exprimons nos profonds regrets à toute la clientèle de Libreville et ses environs affectée par la coupure d’électricité survenue dans la nuit du 31 décembre 2017 au 1er janvier 2018».

La société qui détient le monopole de la distribution d’eau et d’électricité au Gabon semble prendre conscience du désagrément causé par cet incident qui n’a pas manqué de soulever des critiques et des protestations chez certains librevillois et voudrait comprendre l’origine de ce délestage qui ouvre l’année: «des investigations sont en cours pour déterminer l’origine de ce dysfonctionnement», précise le communiqué.

Toutefois, l’exaspération et la fronde généralisée depuis longtemps soulèvent indignations et protestations chez certains gabonais. C’est le cas de Marc Ona Essangui qui a annoncé, bien avant l’incident du 31 décembre, des actions contre la SEEG. Une position qui devrait amener les responsables de cette société sans concurrences sur le plan national à prendre des mesures d’amélioration qui satisfassent sa clientèle à la fois sur la quantité que sur la qualité de leurs services afin que 2018 ne soit pas acté par les mêmes plaintes connues l’année écoulée.

Laissez votre commentaire