vendredi,26 février 2021
Accueil A La Une Déforestation: une superficie équivalant au Maroc perdue en 10 ans

Déforestation: une superficie équivalant au Maroc perdue en 10 ans

La problématique de la déforestation dans le bassin du Congo continue d’être un sujet de préoccupation au vu de l’ampleur de ce phénomène. La preuve avec le récent rapport du Fonds mondial pour la nature ou World Wildlife Fund  (WWF) qui indique près de 43 millions de d’hectares de forêt qui a été perdue à cause de la déforestation. 

Dans ce rapport, cette ONG internationale qui œuvre pour préserver les régions et espèces sauvages menacées, dresse un bilan du suivi de 24 fronts de déforestation dans les zones tropicales et subtropicales, couvrant une superficie de 710 millions d’hectares de forêt. Occasion pour la WWF d’interpeller les pouvoirs publics sur ces bouleversements qui ont à terme une incidence sur l’environnement. 

Au nombre des 24 « fronts de déforestation », huit sont situés en Afrique et plus particulièrement dans le Bassin du Congo. « La dégradation des forêts est une menace majeure sur les fronts de la déforestation en Afrique centrale, car le bois de chauffage reste une source d’énergie principale pour les populations locales et la récolte de bois pour l’exportation pousse l’activité extractive dans des forêts jusqu’alors intactes », relève le Fonds mondial pour la nature. 

Réparti sur trois pays – le Gabon, le Cameroun et la République du Congo – le Tri-national Dja- Odzala-Minkébé (TRIDOM) possède toujours de grandes zones forestières, mais la déforestation devrait s’accroître avec le développement futur probable des routes. Une situation qui selon la WWF devrait inquiéter les pays car la déforestation est un facteur majeur d’augmentation des températures c’est-à-dire de changement climatique. 

Comme recommandation pour endiguer ce désastre écologique, l’ONG exhorte les citoyens à participer à la lutte en protégeant la nature là où ils vivent, en évitant les produits liés à la déforestation tels que certains produits à base de viande, de soja ou encore d’huile de palme; et en demandant à leurs dirigeants de défendre des politiques visant à restaurer les forêts.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion