Décès de Maeva Antani : les étudiants de l’USTM dans la rue pour dénoncer une «négligence médicale»

Marche des étudiants à Franceville pour dénoncer la «négligence médicale»

Ce mercredi 7 juin, les étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) ont effectué une marche de protestation à Franceville, dans la province du Haut Ogooué, suite au décès de leur collègue Maeva Antani. Elle serait morte après son accouchement des suites d’une hémorragie interne au centre hospitalier régional, Amissa Bongo.

Décédée dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 juin courant, dans des circonstances  qualifiées de «négligences médicales» par les étudiants, Maeva Antani a pu mettre au monde son enfant mais n’a pas survécu à l’accouchement.

Informés, les mutuelles Le Facaire, l’Agronome et l’Amicale ont entrepris de battre le pavé pour dénoncer le drame survenu dans cette structure hospitalière qu’ils qualifie de «mouroir» de Mbaya au gouvernorat situé à la place de l’indépendance de la commune de Franceville.. «Après son accouchement, elle a commencé à saigner abondamment. Rien a été fait dans l’optique d’arrêter les saignements. Elle est décédée quelques temps après.», nous confie une source estudiantine.

Les étudiants entendent rencontrer le gouverneur de la province du Haut-Ogooué, Jacques Denis Tsanga et initieront une plainte contre le centre hospitalier et le ministère de la santé pour homicide involontaire.

Laissez votre avis