Davin Akure profitera-t-il de la discorde au sein du PDG à Lambaréné?

Davin Akure © D.R

Comme dans toutes les provinces du Gabon, dans le Moyen-Ogooué, les pronostics politiques ont débuté. Pendant que Joël Ogouma et Richard Auguste  Onouviet se déchirent sur la place publique, Davin Akuré se chaufferait dans la discrétion pour surprendre lors des prochaines élections législatives. Le président honoraire du parti Les Démocrates jouira-t-il du soutien de toute l’opposition lors des prochaines élections législatives afin de s’imposer dans le Moyen-Ogooué?



Depuis la dernière élection présidentielle, le PDG essaie de reconstituer son unité fragilisée et multiplie les actions de séduction sur le terrain afin de regagner la confiance de l’électorat divisé par la crise post-électorale. Ainsi, selon nos observateurs dans la province du Moyen-Ogooué, la guerre est presque déclarée entre l’actuel président de l’Assemblée nationale Richard Auguste Onouviet et le Diecteur de canbinet adjoint d’Ali Bongo, Joël Ogouma.

«Il faut dire que dans le Moyen-Ogooué, comme partout ailleurs, Ali Bongo veut faire émerger de nouveaux acteurs politiques pour soutenir et vulgariser ses projets; d’où la nécessité pour lui de rompre avec les Richard Auguste Onouviet et compagnie. Et forcément cela doit profiter au camp de Joël Ogouma et le siens», a confié Eric Ivanga.

Mais dans les bottes de ses pronostics pédégistes, il y a des figures charismatiques membres de la Coalition pour le nouvelle république que dirige Jean Ping. Parmi les noms qui déroutent les calculs du PDG dans la province du Moyen-Ogooué, il y a Séraphin Davin Akuré.

Ancien Maire de la Ville de Lambaréné et un des fervents et premiers soutiens de Guy Nzouba Ndama, Séraphin Davin Akuré est presque silencieux depuis la dernière élection présidentielle, bien que souvent présent en des rares occasions au QG du parti Les Démocrates sis aux Bas de Gué-Gué.

«Le silence du Dr Séraphin Davin Akuré inquiète bien l’opinion des grands-cafés ici à Lambaréné. Il est d’ailleurs très présent à Lambaréné et ses environs depuis des mois. Pour avoir côtoyé l’homme, nous savons que c’est un silence stratégique au vu de l’atmosphère politique sur le plan national en général et dans la province du Moyen-Ogooué en particulier. Le climat politique actuel est un exutoire du mensonge sur la mort du caïman. Il risque de surprendre Joël Ogouma qui danse déjà de la déchéance de Richard Auguste Onouviet. A une condition : que la Coalition parte serrée», nous confie le cinquantenaire Joseph Wora, observateur de la vie politique du Moyen-Ogooué.

Laissez votre commentaire