David Mbadinga : «L’UPG-L est déstabilisée par des anciens PDGistes devenus des opposants»

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue ce mardi 18 juillet que David Mbadinga, qui se réclame toujours comme étant le président de l’Union des patriotes gabonais loyalistes (UPG-L), a fustigé le comportement «rétrograde» des anciens pédégistes, devenus selon lui les spécialistes de la division au sein de l’opposition.

David Mbadinga a au cours de sa conférence de presse pointé du doigt certains leaders de l’opposition membre de la Coalition pour la nouvelle République, en l’occurrence Jean Ping sans pour autant le citer. «Les PDGistes devenus opposants sont venus avec cet esprit d’intolérance et d’organisation des coups bas»; a-t-il dénoncé.

Poursuivant que «l’UPG-L est déstabilisée par des anciens PDGistes qui aujourd’hui sont devenus des opposants». Précisant qu’une réunion secrète à laquelle participaient ses militants avait eu lieu récemment dans un restaurant huppé, près de la résidence de l’opposant Jean Ping à Libreville, réunion au cours de laquelle, d’importantes sommes d’argent auraient été glissées dans les enveloppes pour déstabiliser son parti.

David Mbadinga a assuré avoir engagé deux actions en justice à savoir : «une assignation en référé et une citation directe en correctionnelle». Pour mettre définitivement un terme à la crise que traverse l’UPG-L.

Pour rappel, quelques cadres et militants de l’Union des patriotes gabonais loyalistes s’étaient réunis en assemblée générale le 5 juillet dernier, pour le radier, l’accusant de «gestion patrimoniale, opaque et calamiteuse du parti». Ivanga Adyayeno Adrien Paul avait été porté à la présidence du parti au terme de cette assemblée.

Pour David Mbadinga, cette assemblée générale est « illégale», «non reconnue» par les «statuts et règlement» du parti. Par conséquent, il dit toujours être « le président de l’UPG-L».