lundi,26 octobre 2020
Accueil A La Une Davain Akouré : «Julien Nkoghe Bekale a lamentablement échoué»

Davain Akouré : «Julien Nkoghe Bekale a lamentablement échoué»

Ce constat est une salve lancée par le député Les Démocrates du 2ème arrondissement de la Commune de Lambaréné, l’honorable Davain Akouré au moment de commenter la déclaration de politique générale faite par Julien Nkoghe Bekale le vendredi 27 décembre 2019 devant l’Assemblée nationale. Bien qu’ayant prétendu prêcher dans le désert, conscient de ce qu’aucune remarque ne sera prise en compte, le député a tout de même tenu à délivrer ce message fort au Premier ministre afin de lui signifier ce qu’il pense de sa politique. Un échec cuisant.

La prestation de charme sous fond de mea culpa, un tantinet sournois et saupoudrée d’un zeste de felonie de Julien Nkoghe Bekale, au terme de sa déclaration de politique générale, n’aura pas ému tous les élus de l’Assemblée nationale. Si certains paralysés par la peur et vautrés depuis le temps dans la servilité n’ont daigné se prononcer sur ledit discours, un homme valeureux a vaincu sa pusillanimité, pour s’arrimer à la volonter du 1er ministre, celle d’encadrer les échanges d’un « langage de vérité ». Il est bien évidemment question du docteur Davain Akouré qui rappelons-le, n’est pas à sa première initiative du genre. 

Prenant la parole au terme de la déclaration du Premier ministre et à la suite de ses collègues, le président d’honneur du parti Les Démocrates, s’est d’abord appliqué à rappeler à celui qui conduit la politique globale du pays, les engagements pris par ce dernier, il y a un an.  « Vous vous êtes engagé à l’optimisation des recettes publiques et à la contraction des dépenses et promis de redresser les secteurs prioritaires,  au premier rang desquels, la route, l’éducation avec un engagement particulier pour les universités, l’eau l’électricité et la santé tout comme vous avez mis un point d’honneur à la restauration de certaines valeurs », at-il d’abord rappelé. 

Après avoir énuméré ces promesses de gascon de Julien Nkoghe Bekale, car jamais réalisées, le député a interrogé son interlocuteur sur le bilan desdits engagements « Un an après, quel est votre bilan ? Avez vous atteint votre objectif? Avez vous rempli votre office? » avant de terminer ses questionnement sur l’évident constat, « ces objectifs n’ont pas été atteints » a t-il conclu. Abordant ensuite l’actualité relative aux détournements de fonds et à son corollaire l’opération « Scorpion », laquelle a ébranlé la République, cet élu national consciencieux, dans une approche sage et espiègle a mis Julien Nkoghe Bekale devant les impérities et les dérives de sa gestion. 

Le député du 1er arrondissement de la Commune de Lambaréné s’est d’abord attelé à donner au numéro 2 de l’exécutif, une leçon de logique. « Ces derniers temps, l’actualité a cité abondamment les détournements de fonds publics. Il y a des lois universelles qui sont intemporelles, c’est à dire qu’elles sont toujours vraies. Si vous plantez un avocatier, vous ne pouvez pas récolter des oranges. Si vous plantez un papayer, vous ne pouvez récolter que des papayes » a t-il expliqué comme pour rappeler une vérité intangible, inviolable avant de mettre les pieds dans le plat en plaçant Julien Nkoghe devant les inconvenances et les conséquences de ses choix. « A quoi vous attendiez-vous, monsieur, le Premier ministre, lorsque vous confiez à des enfants des responsabilités aussi lourdes, en mettant entre leurs mains des sommes d’argent aussi importantes », a t-il demandé au Chef du gouvernement.  

Dans son analyse, le députés Les Démocrates loin de livrer à la vindicte populaire les « BLA-Boys » dont il estompe quelque peu la responsabilité reconnaît plus un système de contrôle des finances publiques poreux et perméable. « Il n’y a pas qu’un problème d’homme mais aussi un problème de contrôle permissif. Comment peut-on détourner autant d’argent aussi facilement ? » Comme pour greffer la responsabilité de ce scandal-financier non pas à Brice Laccruche et à ses hommes mais surtout aux tenants du pouvoir, en tête desquels le Premier ministre Julien Bekale luimême, qui en vertu la Constitution nomme aux emplois civils et militaires. Ce qui de facto, fait de lui en tant que premier fonctionnaire de l’Etat, le comptable de ces détournements. 

« Qu’avez fait pendant cette année? Qu’avez vous réalisé? Comment notre pays a t-il fait pour tomber aussi bas ? ». C’est par ces différentes interrogations qui trahissent l’échec de Julien Nkoghe Bekale que l’honorable député Davain Akouré a achevé son intervention à travers laquelle il a rappelé au numéro 2 de l’exécutif,  que c’est par respect et par sagesse qu’il n’emploie pas des mots plus impétueux. « Vous avez vous-même reconnu que votre bilan est plus que mitigé. Nous n’utiliserons pas d’autres qualificatifs par pudeur », a t-il-conclu. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion