vendredi,23 avril 2021
AccueilA La UneDaniel Ona Ondo: «la Table ronde de Paris a permis de gagner...

Daniel Ona Ondo: «la Table ronde de Paris a permis de gagner en visibilité et de faire connaître les projets en cours»

Réunis à Paris du 16 au 17 novembre pour une Table ronde sur le financement des projets intégrateurs en zone CEMAC, dirigeants de la région et investisseurs se sont notamment accordés sur des financements de l’ordre d’un peu moins de 4 milliards d’euros. Dressant le bilan de cette levée de fonds qui « a permis de gagner en visibilité et de faire connaître les projets en cours », le Pr Daniel Ona Ondo, président de la Commission, a souligné son satisfecit.

C’est dans les colonnes de nos confrères du magazine Jeune Afrique, que le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), le Pr. Daniel Ona Ondo s’est exprimé. Au lendemain d’une levée de fonds tenue les 17 et 18 novembre à Paris, et qui a permis de récolter un peu plus de 2500 milliards de FCFA pour huit projets intégrateurs, le dirigeant s’est montré satisfait.

En effet, audelà de son objectif initial qui était de récolter des fonds pour des projets allant de la construction des tronçons manquants de la route Ndende-Dolisie du corridor Libreville-Brazzaville (179km), à l’aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques (Cameroun/ Congo/Gabon/RCA), cette Table ronde aura surtout « permis à la zone CEMAC de gagner en visibilité et de faire connaître les projets en cours » comme l’a souligné le Pr. Daniel Ona Ondo.

Appuyée notamment par la Banque africaine de développement (BAD), cette Table ronde a donc été une occasion unique pour les Etats, de marquer leur volonté commune « d’accélérer l’intégration, indépendamment de la diversification économique ». Avec un commerce inter-Etat qui n’est que de 2% aujourd’hui, la nouvelle Stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique centrale devrait donc permettre un triplement des échanges commerciaux intrarégionaux atteignant ainsi les 6% à l’horizon 2025. 

Avec pour ambition de « décloisonner les pays » comme l’a à juste titre souligné le président de la Commission, ces projets intégrateurs auront donc un double objectif, à savoir : solidifier le tissu économique de la région et rapprocher les peuples. S’il s’est tout de même montré prudent quant à la réalisation de ces « huit projets dont le financement est bouclé avec cinq d’entre eux qui démarreront rapidement », le dirigeant de la CEMAC a insisté sur le fait que lesdits projets « draineront inéluctablement de nouveaux investissements dans la région ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion