Daniel Ona Ondo: «la fragilité des économies de la CEMAC reste un sujet préoccupant»

Daniel Ona Ondo © Infos Gabon

La chute des cours des matières premières a fortement impacté les économies de la zone Cémac. Ainsi, malgré la conclusion de nombreux accords portant sur le financement de divers programmes économiques avec les bailleurs de fonds, notamment avec le Fonds monétaire international (FMI), les États membres de la Cémac peinent toujours à sortir de la crise.

« En dépit des améliorations des indicateurs macroéconomiques, la fragilité de nos économies reste un sujet de préoccupation majeure », c’est en ces termes que le professeur Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cémac,  a résumé la situation économique des pays de la zone. Au sortir de la session extraordinaire des chefs d’Etat de ce jeudi 25 octobre, le sujet est donc de plus en plus préoccupant.

En effet, plusieurs pistes de réflexion ont été abordées au cours de cette conférence des chefs d’Etat à N’djamena, des pistes qui ont conduit à la prise de nouvelles résolutions. De ce fait, compte tenu de la nouvelle flambée des cours des matières premières, les chefs d’Etat de la zone ont prôné « le rapatriement des recettes d’exportation » et ce, dans le but de rétablir l’équilibre budgétaire.

S’il est effectif, ce rapatriement des recettes issues de l’exportation des ressources pétrolières et minières, pourrait permettre de faire face au déséquilibre budgétaire tout en relançant l’économie par la consommation locale. La condition sinequanone à ce rapatriement étant bien sûre « le respect du règlement des changes en vigueur dans l’UMAC ».

Laissez votre commentaire