dimanche,24 octobre 2021
AccueilA La UneDaniel Cousin: «l'avion affrété par le FNDS faisait l'affaire»

Daniel Cousin: «l’avion affrété par le FNDS faisait l’affaire»

Ecouter cet article


Nouveau rebondissement dans ce qu’il convient désormais d’appeler « l’affaire de l’avion des Panthères ». Alors que les joueurs sont arrivés à Juba ce lundi, des investigations menées ces dernières heures par Gabon Media Time ont permis de déceler certaines zones d’ombre concernant cette affaire. De nouveaux éléments qui font d’ailleurs écho aux propos du sélectionneur qui a indiqué hier matin sur le réseau social Instagram, que « l’avion affrété par le FNDS faisait l’affaire ».

C’est sans aucun doute l’affaire la plus retentissante du week-end écoulé. Alors que les Panthères s’apprêtaient à rallier Juba pour le match retour des éliminatoires de la CAN 2019 face au Sud Soudan, une situation incompréhensible les a contraints à rester au sol une nuit de plus. En cause, un avion affrété par le Fond national du développement du sport (FNDS), n’offrant pas « toutes les commodités » selon certains joueurs.

Or, le sélectionneur des Panthères du Gabon qui a participé à l’inspection de de l’aéronef Embraer EMB 145 d’une capacité de 50 places, avec 38 passagers figurant sur la liste d’embarquement, organisé par le FNDS en présence du secrétaire général du ministère des Sports, des techniciens de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), a précisé que « l’avion affrété par le FNDS faisait parfaitement l’affaire ». D’ailleurs le Fonds a précisé dans un communiqué que « l’avion offrait toutes les commodités à un coût raisonnable de 62 millions de Fcfa ».

C’est donc au regard des difficultés économiques et des mesures d’austérité  prises par le gouvernement visant à réduire les charges de l’Etat, que le FNDS a préféré un avion dont le coût était inférieur à celui de la Fegafoot qui elle avait choisi « un avion de 140 places au coût de 120 millions de Fcfa » dans une optique de « surfacturation » à peine voilée. Certains responsables de l’instance faitière du sport roi gabonais auraient donc convaincu des joueurs de s’opposer à rallier Juba à bord vol choisi par le FNDS, au profit du gros porteur coûtant deux fois plus cher avec plus de la moitié des places inoccupées.

S’empressant de communiquer sur cette situation en décrivant l’avion d’Ethiopian Airlines affrété par le FNDS comme « un tombeau volant », la Fegafoot aurait donc lancé cette cabale contre Igor Simard administrateur du fond « l’empêcheur de manger » en vue de le « discréditer », alors même que ledit aéronef appartenant à la première compagnie aérienne d’Afrique aurait « largement pu transporter les 38 personnes ». La volonté de limiter les coût de transport des joueurs qui a guiné le choix du FNDS n’était pas partagé par les responsables de la Fegafoot.

Ce nouveau fiasco souligne selon notre source « l’irresponsabilité » de la Fédération gabonaise de football et de certains dirigeants du ministère des Sports. Les Panthères qui sont arrivées ce lundi à Juba, n’auront donc que quelques heures pour s’acclimater le tout sans leur capitaine Pierre Emerick Aubameyang rentré à Londres à « cause d’un mal de dos ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop