Daniel Cousin au charbon malgré des mois sans salaire

Daniel Cousin © D.R

Nommé en Septembre dernier en lieu et place d’un José Antonio Camacho devenu indésirable, l’ancien capitaine des Panthères du Gabon est en train d’imposer son style au sein de la sélection. S’il met du coeur à l’ouvrage en multipliant les initiatives visant à assainir l’environnement autour de la sélection, Daniel Cousin vit néanmoins des moments difficiles, avec notamment des mois de salaires impayés et une absence de contrat.



Révélé par l’hebdomadaire Jeune Afrique, l’information pourrait surprendre qui n’est pas habitué aux facéties des dirigeants du football gabonais.Toutefois, pour les « aficionados » du genre, elle ne fera que confirmer un fait connu de tous, à savoir: « l’amateurisme » de certains.

En effet, à quelques mois d’une rencontre capitale, voire cruciale, pour la sélection gabonaise, un nouveau problème financier vient d’être mis à nu. A ce titre, Daniel Cousin, nommé en Septembre dernier à la tête de la sélection, serait toujours sans salaire ni contrat, malgré près de six mois passés sur le banc des Panthères.

Incompréhensible. Cette situation en plus de mettre en lumière les carences des dirigeants en matière de gestion et de gouvernance, souligne l’incompétence de ces derniers. Si l’ancien attaquant lensois fait de son côté, preuve d’une exemplarité et d’un professionnalisme à toute épreuve, sa hiérarchie elle, révèle un peu plus ses lacunes.

A un peu plus d’un mois de la rencontre face au Burundi, les Panthères se retrouvent donc dans l’incertitude quant à la participation de leur capitaine PEA à cette rencontre, mais aussi avec un entraîneur sans contrat ni salaire. Censé être son « employeur », la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) montre une fois de plus, son manque d’attachement aux valeurs qu’elle prétend véhiculer.

Laissez votre commentaire