Cyrille Ona à Assélé: «Je vous demande de bien vouloir accepter ma démission»

Gabon Gabonmediatime Cyrille Ona Clr Gabon
Cyrille Ona quitte le CLR de Jean Boniface Assélé © D.R

Alors que s’est achevé le 14 septembre le premier congrès extraordinaire du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR), le climat semble être incertain au sein de cette formation politique. Pour preuve, l’annonce ce mardi 08 octobre 2019 de la démission de Cyrille Ona qui pourtant avait intégré ce parti en juillet 2018, après avoir quitté le Parti démocratique gabonais (PDG). 

Il n’aura pas fait long feu, serait-on tenté de dire. En effet, près d’un an après sa démission tonitruante du PDG, puis son ralliement au parti de Jean Boniface Assélé, le jeune leader politique a une fois de plus décidé de quitter le navire CLR. C’est par le biais d’une correspondance adressée au fondateur de cette formation qu’il a tenu à officialiser cette décision. 

Si dans sa lettre, que Gabon Media Time a pu consulter,  l’ancien porte-parole de la fédération PDG-France rappelle son engagement auprès du parti, il explique que sa « situation professionnelle délicate » ne lui permet plus de s’investir « pleinement dans l’activité politique de façon générale et des activités du parti en particulier ». « C’est avec fierté et bonheur que j’ai porté et défendu les idées du centrisme politique au cours des dernières élections législatives, mais surtout avec beaucoup de sacrifices personnels », peut-on lire.  

Il souligne de ce fait que ce sont des difficultés d’ordre personnel qui l’amènent à prendre cette douloureuse décision. « Il y a donc cette urgence à me réinvestir dans le travail afin de répondre à ce devoir de père de famille », indique-t-il. Avant de conclure en ajoutant que « c’est donc avec beaucoup de peine au cœur que je quitte le CLR avec un sentiment d’un projet inachevé. En conséquence, je vous demande donc de bien vouloir accepter ma démission ». Est-ce le début de la fin pour le CLR ou s’agit-il juste d’un acte isolé ? L’avenir nous le dira.

Laissez votre commentaire