Curtis Apendo Ndifo : «au regard de la conjoncture économique actuelle du pays, SATCON souhaite être axée sur le social»

Gabon Gabonmediatime Satcon Apendo Ndifo Serge Curtis
Le directeur marketing de SATCON Apendo Ndifo Serge Curtis © GMT

En activité depuis plusieurs années, l’entreprise de vente et de distribution des chaines de télévisions numériques terrestre SATCON s’est érigée comme un opérateur de premier choix dans ce secteur au Gabon. Dans une interview accordée à Gabon Media Time, le directeur marketing de SATCON Apendo Ndifo Serge Curtis revient sur les activités de l’entreprise et ses perspectives. 


Gabon Media Time : Que représente SATCON sur le marché gabonais ?

Apendo Ndifo Serge Curtis : Tout d’abord, pour ceux qui ne le savent pas encore, SATCON est une société de vente et distribution des chaines de télévisions numériques terrestres dirigée par des Gabonais. Méconnue auparavant du grand public, elle représente aujourd’hui une bonne moyenne des foyers gabonais et de nos frères et sœurs de diverses nationalités vivants au Gabon. Nous sommes pour l’heure basés dans plusieurs provinces et nous travaillons actuellement sur la possibilité d’un déploiement plus vaste de nos services dans plus de localités gabonaises. Car, la demande se faisant de plus en plus forte, au lendemain d’une étude faite, les Gabonais de l’intérieur du pays veulent SATCON chez eux.

Quelles sont les valeurs défendues par votre société dans le secteur dans lequel vous évoluez ?

Au regard de la conjoncture économique actuelle du pays, SATCON souhaite être axée sur le social. En adoptant un rapport qualité/prix sans nulle autre pareil. Voyez-vous, chaque prix de nos différents bouquets reflète la vision que SATCON souhaite plaquer chez ses abonnés et futurs abonnés. Cette politique tarifaire mise en place constitue pour nous un moyen de lutte contre la vie chère qui a fortiori entraînera une augmentation du pouvoir d’achat des ménages.

Que répondez-vous aux accusations de vos concurents qui affirment que vous vous affranchissez des coûts d’acquisition des programmes, des droits de diffusion, des droits d’auteur, des différentes taxes etc… et ainsi de diffuser des programmes à bas coûts ?

Il faut dire que certains ne sont pas assez bons joueurs et tentent de jeter l’anathème sur SATCON dans le but ultime d’être seul, unique sur le marché. Les Gabonais savent que la concurrence de SATCON n’est que bénéfique pour les consommateurs. La preuve, je suis convaincu qu’ils ont noté la baisse des coûts de vente de certains produits des concurrents.

Par ailleurs, concernant ces accusations récurrentes dont le but premier est de nuire à notre image et comme nous l’avons dit en prélude, SATCON est une société gabonaise, basée au Gabon, dirigée par des Gabonais, qui paye ses différents droits de diffusion et ses taxes à l’Etat gabonais, dont 95% des employés sont des Gabonais. Il est plus évident que SATCON ne peut exercer sans s’acquitter des taxes émises, instituées par les autorités gabonaises.

En ce qui concerne la diffusion des programmes à bas prix, vous noterez ici, les valeurs dites sociales prônées par SATCON. Aider tous les foyers, à avoir des chaines de télévisions numériques chez-eux. Nous ne comprenons pas pourquoi nous devrions rendre des comptes sur notre politique tarifaire à notre principal concurrent. Vendre à coûts réduit pour nous, c’est participer à apporter le sourire dans le quotidien des différentes familles au Gabon. 

Que répondez-vous aux propos d’Edouard Bloch avocat au barreau de Paris et expert dans la protection des contenus qui vous taxent de faire de la concurrence déloyale à travers des offres à 90% piratée ?

Je m’enchante de l’attention portée à notre égard, par nos concurrents au point de faire venir un groupe de ressortissants français qui s’érigent en donneurs de leçons et accusateurs. Venant accuser une entité basée au Gabon, dirigée par des Gabonais de piratage. Bien heureux encore, le fait de nous avoir donné 10% de diffusion légales de nos programme selon eux. Sur quoi se focalise Monsieur Edouard Bloch ? SATCON est un partenaire  de nombreuses chaînes qu’elle propose dans ses différents bouquets. Nous donner l’étiquette de pirate terni l’image notre image auprès de nos partenaires. 

Qu’en est-il de l’injonction de suspension de diffusion des chaines du groupe
M6 prononcée par la Haute Autorité de la Communication (HAC) ?

Concernant l’injonction de suspension de diffusion des chaînes du groupe M6 par le Canal de la HAC. Elle a été immédiatement prise en compte par nos services techniques. Mais il faut aussi savoir que les chaînes du groupe M6 sont diffusées gratuitement sur Satellite. Par conséquent, n’importe qui peut diffuser, retransmettre leur programme. Vous avez la preuve de ce que tapis dans l’ombre, des personnes pas difficiles à identifier ourdissent des plans pour faire disparaitre SATCON du paysage audiovisuel Gabonais. 

Quel est votre principal force aujourd’hui et qu’est-ce qui vous différencie principalement de votre concurrent direct ?

La préoccupation première de SATCON est celle d’être proche de ces clients et aussi, plus sociale que jamais. Chez nous, vous trouverez : un service après-vente gratuit, nous réparons gratuitement les décodeurs défectueux de nos clients, les chaînes locales gratuites. Nous procédons au suivi constant de nos abonnés, dès la première installation de votre Kit Complet SATCON par nos techniciens, vous avez droit à 1 mois de suivi gratuit de votre installation (intervention gratuitement des techniciens chez vous). Nos décodeurs sont garantis pour une durée de 03 mois.

Monsieur, nous ne disposons pas d’un portefeuille colossal mais essayons du mieux que nous pouvons de satisfaire nos clients en leur offrant un service de qualité, à des coûts raisonnables et d’être plus proche de nos abonnés tout en tenant compte du climat économique actuel.

Laissez votre commentaire