Crise Post-électorale : les «200 jours de la resistance» des gabonais de France

Après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 27 août 2017, une vague de contestation et de violence s’en est suivie. Deux cent jours plus tard, les gabonais de France continuent de manifester pour «que leur vote soit respecté».

Dès le 3 septembre, les gabonais de la diaspora ont entamé des marches, des sit-in et autres mouvements de contestation. D’abord entre la Place du Trocadéro à Paris, en passant par l’ambassade du Gabon en France située au 26 Bis Avenue Raphaël dans le 16ème; ou encore avec des mobilisations à Bruxelles et ailleurs en Europe, la diaspora gabonaise n’a pas déméritée. Ce samedi 25 mars 2017 marque le deux-centième jour de «lutte».

Dès 11 heures ce matin, la diaspora va poursuivre son mouvement de contestation par un sit-in au Trocadéro, suivi d’une marche à partir de 14 heures vers l’ambassade du Gabon. La manifestation prendra fin à 17 heures par un cocktail.

Pour rappel, dans soirée du vendredi 24 au samedi 25 mars 2017, plusieurs membres du gouvernement gabonais actuellement en séjour à Paris dans le cadre des 10èmes Rencontres internationales des partenariats publics privés (PPP) organisées par le Medef ont été bloqués par les «résistants» dans un hôtel parisien, plusieurs heures durant, avant de parvenir à en sortir avec l’aide des policiers français.

Laissez votre avis