Crise post-électorale: la CPI n’ouvrira pas d’enquête au Gabon

© Marco Longari

La Cour pénal internationale a annoncé ce vendredi 21 septembre 2018 qu’elle n’ouvrira pas d’enquête sur les violences post-électorales qui ont succédées à la proclamations des résultats de l’élection présidentielle du 27 août 2016, au sujet desquelles un examen préliminaire avait été ouvert il y a deux ans, rapporte l’Agence France presse (AFP).  

Le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda a précisé dans un communiqué que cette juridiction n’ouvrira pas d’enquête sur les violences post-électorales qui ont eu lieu en 2016 au Gabon, au sujet desquelles un examen préliminaire avait été ouvert il y a deux ans.

« À l’issue d’un examen approfondi (…) j’ai estimé, qu’à ce stade, les conditions juridiques justifiant l’ouverture d’une enquête dans la situation en République gabonaise (le « Gabon ») n’étaient pas remplies », a-t-elle indiqué.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire