Crise politique : Eyeghe Ndong favorable au dialogue sous l’égide de la communauté internationale

Le climat sociopolitique que traverse le Gabon depuis la fin de l’élection présidentielle du 27 aout 2016 continue d’alimenter le débat dans le landerneau politique. Bien que les positions des deux principaux protagonistes, Jean Ping et Ali Bongo semblent pour le moment intransigeantes, le premier cité estimant sa victoire été volée lors du scrutin présidentielle, de nombreuse personnalités proches des deux bords semblent désormais favorables à l’idée de discussion pour sortir de la crise.

En effet, s’exprimant récemment l’ancien Premier ministre et premier soutien de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine, Jean Eyeghe Ndong est revenu sur le climat délétère que connaît le pays depuis près de 2 ans maintenant. Pour lui la seul  préoccupation demeure «la situation du pays».

Revenant sur le débat concernant la participation de l’opposition et plus particulièrement des membres de la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping, il s’est voulu clair, «si je suis logique face à  moi même, je ne peux pas dire que je suis partant pour les élections législatives à venir», a t-il martelé. Toutefois, Jean Eyeghe Ndong n’a pas été refractaire à l’idée de discussion entre les deux camps. «Il faudrait appeler la communauté internationale. En acceptant un dialogue inclusif et sans tabou et sincère et il faut y mettre les conditons que tout un chacun accepte», a t-il laissé entendre.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire