Crise à DN: le ministère de l’Intérieur incompétent !

René Ndemezo’Obiang et Gervais Amogho © GMT

La crise qui prévaut actuellement au sein de Démocratie nouvelle (DN) entre le collège des vice-présidents et le président de cette formation politique, René Ndemezo’o Obiang est loin de trouver son épilogue. Saisi par les premiers cités en vue du règlement de ce contentieux, le ministère de l’Intérieur s’est dessaisi de cette affaire, ouvrant ainsi la voie à un traitement interne du litige ou à une action en justice.

Accusé par le collège des vice-présidents, des secrétaires nationaux et des membres du Bureau politique d’avoir organisé un Congrès extraordinaire auquel ils n’ont pas été associés, le président de Démocratie nouvelle s’était vu notifier son exclusion du parti. Par la suite, le collège des vice-présidents  avait saisi le 15 février dernier, le ministère de l’Intérieur pour arbitrage du litige les opposant au désormais premier secrétaire René Ndemezo’o Obiang.

Répondant à cette saisine, l’administration s’est reconnue incompétente pour traiter ce dossier. En effet, «conformément aux dispositions de l’article 57 alinéa 2 de la loi n°16/2011 du 14 février 2012 relative aux partis politiques, les litiges d’ordre interne aux formations politiques relève à défaut d’un règlement interne, des juridictions compétentes», s’est justifiée Séraphin Ibouanga, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur dans un courrier daté du 22 mars dernier.

Cette situation pourrait donc donner lieu dans les toutes prochaines semaines à une véritable passe d’arme entre anciens compagnons politiques. Le porte parole du parti, Jonathan Ndoutoum Ngome s’étant déjà fermement exprimé, estimant que «personne ne peut exclure Ndemezo’o Obiang du parti qu’il a créé».

Laissez votre commentaire