Crise à Azur Gabon : les salariés exigent l’intervention du groupe Bintel et un audit interne

Siège social d'Azur Gabon à Libreville © GMT

La situation au sein de l’opérateur de téléphonie mobile semble de plus en plus confuse. Alors que le directoire vantait il y a quelques temps un retour à la normale, les agents ont déclenché un mouvement de grève qui dure depuis bientôt trois semaines, avec pour conséquence, la suspension du service minimum et l’exigeance du départ de l’administrateur directeur général.

Au terme d’une assemblée général qu’ils ont tenu le mercredi 8 novembre dernier, les agents d’Azur ont abordé la situation que traverse depuis près de 8 mois leur entreprise. Ils sont notamment revenus sur l’engagement pris par l’ADG, Jonas Marie Kringer Vane au moment de sa prise de fonction, de scinder équitablement en deux, les révénus de l’entreprise, soit 50 % pour le paiement des salaires et le reste pour les dépenses liées au maintien du réseau en service. Soulignant que sur ce dernier point les employés avaient précisé qu’ils fermeraient les yeux sur le reste à condition que leurs salaires soient régularisés.

«Contre toute attente, les employés ont constaté que les engagements pris par l’ADG étaient progressivement mis de côté au profit d’une gestion opaque de l’entreprise. Cette gestion opaque des flux financiers de l’entreprise nourrit des doutes sur la bonne gestion de ces flux. une campagne médiatique mensongère a été mise en place, faisant croire entre autre que les employés sont régulièrement payés»; a-t-on pu lire dans le procès verbal de l’assemblée générale.

C’est donc fort de ces observations que les agents ont décidé de durcir le ton vis à vis de leur employeur qui selon eux n’est pas ouvert à la discussion. A cette effet, ils ont convenu lors de l’assemblée générale de l’envoi du procès verbal et d’une note au Groupe afin d’obtenir le retrait du pouvoir de signature et de décision à Jonas Marie Vane Kringer.

En outre, Ils exigent l’envoi d’un représentant de Bintel avant le lundi 13 novembre pour la mise en place d’un nouveau système de gestion provisoire, le paiement de 5 mois de salaire par l’actionnaire majoritaire sur les 8 mois dus. Ils ont également sollicité l’organisation de l’audit interne et compte activer une action en justice contre USAN Gabon, le Groupe Bintel et l’ancien ADG George Akoury.

Laissez votre avis