jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneCovid-19: près de 12 000 signataires de la pétition pour dire non...

Covid-19: près de 12 000 signataires de la pétition pour dire non aux nouvelles mesures gouvernementales

Ecouter cet article

Face aux nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre le covid-19 qualifiées d’ « impopulaires », le mouvement « Copil citoyen » a récemment décidé de monter une fois de plus au créneau. Ainsi, une pétition a été lancée sur le site Avaaz.org avec pour objectif de dénoncer ce qui est considéré comme un abus de la part des autorités et faire-valoir leur droit en tant que citoyens.

Initiée par Geoffroy Foumboula Libeka Makosso, un des deux signataires avec Jean Valentin Leyama de la requête en annulation de l’arrêté 559/PM du 25 novembre 2021, cette pétition a été lancée le 23 décembre 2021. Elle a pour objectif de protester contre les nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre le covid-19 jugées « impopulaires » puisque selon le mouvement Copil citoyen elles vont à l’encontre du « caractère volontaire de la vaccination par la suppression des mesures discriminatoires et tendancieuses envers les non volontaires au vaccin ».

D’ailleurs l’initiateur de cette pétition qui a déjà recueilli un peu près de 12 000 signatures a saisi une fois de plus l’une des plus grandes instances judiciaires, la Cour Constitutionnelle afin de procéder à l’annulation du nouvel arrêté n°0685/PM du 24 décembre 2021. « La société civile veut marquer sa solidarité aux efforts du Gouvernement en matière de riposte mais surtout accompagner ce dernier à agir dans l’intérêt des Gabonais, dans le respect de notre constitution, dans la transparence tout en limitant les initiatives menaçant notre vivre ensemble. » peut-on lire dans le descriptif de la pétition.

Concernant le nombre d’adhérents à la pétition, il s’agit de 6 739 signatures en ligne, 3 600 signatures à Libreville et près de 1 500 à l’intérieur du pays. Au vu de l’engouement que suscite la mise en place de cette pétition pour dénoncer les nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre le covid-19, il revient aux autorités de tenir compte de l’avis du plus grand nombre afin de ne pas léser les concitoyens qui pour bon nombre peinent déjà à joindre les deux bouts en raison de la fermeture de nombreux secteurs d’activité.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop