mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles Covid-19: l’Union nationale voit d’un mauvais oeil la possible reconduction de l’état...

Covid-19: l’Union nationale voit d’un mauvais oeil la possible reconduction de l’état d’urgence

C’est par le biais d’une déclaration rendue publique ce mercredi 30 septembre 2020 que le président de l’Union nationale Zacharie Myboto, a tenu à s’exprimer sur la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et plus particulièrement l’état d’urgence décrété par le gouvernement dans le cadre des mesures de prévention, de lutte et de riposte contre le coronavirus.  A cet effet, cette formation politique a relevé que la prorogation de ces mesures restrictives pourrait s’apparenter à une volonté de restreindre les libertés individuelles. 

D’entrée de jeu le premier responsable de cette formation politique d’opposition a tenu à rappeler les dispositions légales en matière de mesures de prévention, de lutte et de riposte modifiée par l’ordonnance n°07/PR/2020 du 14 août 2020 qui délimitent la durée de l’état d’urgence soit 45 jours. Si pour certains le délai ayant expiré le lundi 28 septembre tandis que d’autres estiment qu’il le sera seulement le 04 octobre prochain, Zacharie Myboto 

a souligné que la nonadoption du projet de loi actant la prorogation démontre que le gouvernement « a renoncé à reconduire les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la Covid-19 ».

Si l’Union nationale, par la voix de son président a relevé que la situation épidémiologique tendait à s’améliorer au vu de la baisse du nombre de contaminations, il n’a pas manqué de rendre un hommage à l’ensemble des personnes qui sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie. Il s’agit entre autres des personnels soignants ou des éléments des forces de défense et de sécurité. 

Bien que les les mesures restrictives ne soient plus applicables après l’expiration du délai et le constat de la baisse du nombre de contaminations, l’Union Nationale, a invité le gouvernement à renforcer « le contrôle aux frontières aériennes et terrestres, particulièrement tout ce qui provient des pays à risque » et a appelé les populations au respect des mesures de prévention. « Pour l’Union Nationale, la décision du gouvernement de ne pas proroger les mesures de prévention a pour conséquence de lever toutes les mesures de privation des libertés en application jusqu’au 28 septembre 2020 », a indiqué le président de l’UN

« L’Union Nationale met le gouvernement devant ses responsabilités pour préserver les libertés publiques et aussi la santé économique et sociale du pays qui se trouvent grandement éprouvées en raison des mesures drastiques qui ne s’expliquent plus aujourd’hui. Faire le contraire en maintenant au-delà du 04 octobre 2020 ce même train de mesures serait suspect et n’aurait plus rien à voir avec l’état d’urgence sanitaire », a martelé Zacharie Myboto. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion