jeudi,25 novembre 2021
AccueilA La UneCovid-19: l'UA opte pour une task force opérationnelle

Covid-19: l’UA opte pour une task force opérationnelle

Ecouter cet article

Pour aider le continent à faire face à la pandémie de Covid-19, le président en exercice de l’Union africaine (UA) Cyril Ramaphosa, a opté le 12 avril dernier pour une task force économique. Conduite par des envoyés spéciaux de haut vol dont la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala ancienne directrice de la Banque mondiale et l’ivoirien Tidjane Thiam l’ex dirigeant du Crédit Suisse, cette Force opérationnelle de l’Afrique sera chargée notamment de trouver une solution coordonnée et continentale à la crise sanitaire actuelle.

En vue d’aider le continent à faire face à une crise qui selon les premières estimations de la Commission économique pour l’Afrique, pourrait lui faire perdre au moins 1,4 % de croissance soit 29 milliards de dollars US, le président en exercice de l’Union africaine (UA) Cyril Ramaphosa, a opté le 12 avril dernier pour une task force économique. Dénommée « Force opérationnelle de l’Afrique contre le Coronavirus », celle-ci devra notamment trouver une solution coordonnée et continentale à la crise sanitaire actuelle.

En effet, présidée par l’Ivoirien Tidjane Thiam l’ex dirigeant du Crédit Suisse, et composée de plusieurs technocrates dont Ngozi Okonjo-Iweala ancienne directrice générale de la Banque mondiale, Trevor Manuel ancien ministre sud africain des finances et Donald Kaberuka ancien président de la Banque africaine de développement (BAD), l’Africa Covid Task Force, devra donc mobiliser les fonds pour éradiquer la pandémie et relever les économies africaines.

Interlocuteurs privilégiés des institutions financières internationales dans le cadre de la riposte sanitaire et économique au  Covid 19, les quatres personnalités devront donc les inciter à « soutenir les économies africaines qui sont confrontées à de sérieux défis économiques avec un plan de relance complet pour l’Afrique, y compris des paiements différés de dette et d’intérêts » comme l’a souligné Cyril Ramaphosa.

En outre, « à la lumière de l’impact socioéconomique et politique dévastateur de la pandémie sur les pays africains », le quatuor devra solliciter un « soutien concret et rapide, comme promis par le G20, l’Union européenne et d’autres institutions financières internationales », et dans une autre mesure, participer à la mise en œuvre du plan d’annulation des dettes africaines prôné par les partenaires techniques et financiers.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop