dimanche,28 novembre 2021
AccueilDerniers articlesCovid-19: l’OMS déplore l’assouplissement du confinement en Afrique

Covid-19: l’OMS déplore l’assouplissement du confinement en Afrique

Ecouter cet article

Face au relâchement observé quant aux mesures préventives pour lutter contre la propagation du Covid-19 sur le continent, l’organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à la prudence. En effet, l’organe suprême de la santé estime que l’assouplissement du confinement pourrait justifier la recrudescence des cas positifs et des décès. 

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie à Coronavirus qui affecte le monde, plusieurs pays africains avaient pris des mesures de confinement partiel ou total pour arrêter la propagation de la maladie. Lesquelles ont visiblement contribué à ralentir la propagation du Covid sans pourtant garantir un retour à la normale. Seulement depuis le début du mois de mai, bon nombre de gouvernements inquiétés de voir leurs économies pâlir sont tendrement mais dangereusement en train de lever le pied dans la lutte. 

C’est face à ce risque inconsidéré que L’OMS a par l’entremise de sa directrice régionale, Dr. Matshidiso Moeti, déploré les mesures d’assouplissement des pays africains.  « Mettre fin au confinement n’est pas un événement, mais un processus et il est important d’avoir une vision claire du contexte local afin de pouvoir prendre des décisions éclairées sur la manière d’assouplir ces mesures », a-t-elle déclaré dans un communiqué daté du jeudi 28 mai 2020. 

Un appel à la prudence qui fait suite à l’attitude de certains pays qui s’alignent aux décisions occidentales sans pour autant avoir établi les mêmes bases de sécurité. D’ailleurs pour le compte de l’Afrique, la directrice régionale avait déjà demandé un maintien du confinement jusqu’à ce que certains signaux passent au vert. « Il est important de maintenir des mesures fortes de surveillance, de détection des cas et de tests, entre autres mesures de contrôle pour mettre fin à la pandémie. Si les gouvernements mettent brusquement fin à ces mesures, nous risquons de perdre les gains que les pays ont réalisés jusqu’à présent contre le Covid-19 », avait-elle indiqué en début du mois de mai.  

Une communication qui tombe à point nommé tant le laisser-aller constaté pourrait coûter cher aux pays africains dont les capacités logistiques sont à peine conséquentes pour faire face à la pandémie. Le respect des gestes barrières, le confinement intégral ou partiel, la fermeture de frontières, et la prise de conscience doivent donc servir de bouclier en attendant que l’ennemi invisible soit vaincu.

Le Gabon, jusqu’à ce jour, bon élève dans la lutte, gagnerait toutefois à optimiser son protocole de prise en charge. Le nombre de cas positifs est une preuve manifeste que la Covid-19 est toujours des nôtres.

Laissez votre commentaire

Enami Shop