mercredi,30 septembre 2020
Accueil A La Une Covid-19 : l’honorable Mabiala propose la mise en place d’une contribution nationale...

Covid-19 : l’honorable Mabiala propose la mise en place d’une contribution nationale et des mesures économiques

La crise sanitaire qui sévit actuellement dans le monde et plus particulièrement au Gabon du fait de la propagation du Covid-19 suscite des questionnements sur son impact économique et social. Des interrogations qui amènent de nombreux acteurs politiques à émettre des propositions en vue d’enrayer le contre-coup de ce virus sur le plan social mais aussi économique. C’est du moins la démarche adoptée par le député du 1er arrondissement de la Commune de Mouila dans la province de la Ngounié Serge Maurice Mabiala, qui dans une tribune, a tenu à avancer quelques pistes de solutions dont les plus importantes sont le renforcement en moyens logistiques et humains des hôpitaux de campagne, la mise en place d’une contribution nationale de lutte contre le Coronavirus, et des mesures économiques pour alléger les charges des entreprises. 

Au moment où la propagation de cette pandémie suscite des inquiétudes sur la capacité du système sanitaire gabonais à y faire face, le cadre du Rassemblement pour la patrie (RPM) a fait un tour d’horizon des manquements qui le caractérisent. Des observations auxquelles s’ajoute la gestion pour le moins improbable par le gouvernement qui communications après communications et mesures de préventions annoncées tous azimuts peine à convaincre les populations qui restent de marbre car « assommées par une culture d’effets d’annonce, particulièrement bien ancrée dans le pays »

S’il a rappelé les trois niveaux d’intervention du dispositif de lutte contre le Coronavirus notamment  le dépistage massif; l’organisation subséquente d’unité de « Cohorting et l’accueil et le traitement des patients en soins intensifs, Serge Maurice Mabiala a exprimé ses craintes sur la capacité du système de santé à faire face à cette crise. « L’eau, les masques, les gels hydroalcooliques, les kits de protection ainsi que  les matériels de détection de base font gravement défaut. On ignore tout des stocks de l’État s’ils existent et si des commandes ont été faites, on n’en sait pas plus. Quant au nombre exact de lits de réanimation ou de soins intensifs, chacun déduit très aisément qu’ils ne sont pas en nombre suffisant », a-t-il relevé. 

Ainsi, face à cette situation, l’élu de Mouila a souligné que le renforcement des capacités hospitalières constitue l’urgence majeure. A cet égard, Il a avancé comme solution la redynamisation des hôpitaux de campagne dont l’avantage est sa capacité à se déployer partout. « L’hôpital de campagne est avant tout une équipe médicale composée de médecins de catastrophe et d’infirmiers expérimentés et du matériel pré conditionné afin d’être facilement transportable », a expliqué Serge Maurice Mabiala. 

Par ailleurs, face aux contingences financières que requiert la lutte contre la propagation du Covid-19, le député a indiqué que « l’Etat a besoin de tous les concours ». D’où l’idée d’une contribution nationale de lutte contre le Coronavirus, et l’organisation d’une Conférence des donateurs. « Je propose que ladite conférence des donateurs soit co-présidées par les présidents des deux chambres du parlement et la coordination technique soit conjointement assurée par le Représentant résident de l’OMS et la Direction Générale de la Santé militaire », a-t-il indiqué.

Selon Serge Maurice Mabiala ce cercle des donateurs pourrait être composé de l’ensemble des députés et sénateurs qui renonceront à leurs indemnités de cabinet du mois d’avril 2020, des membres du gouvernement qui devront céder leurs fonds de cabinet, du secteur privé  qui reversera 1% du chiffre d’affaires de tous les opérateurs administrées par les services de la Direction des Grandes Entreprises (DGE) et tous les gabonais volontaires et désireux d’apporter leur contribution.

Dans un autre ordre d’idées, le député du 1er arrondissement est revenu largement sur l’impact économique que pourrait avoir cette pandémie. Pour lui, il se caractérisera par des « prévisions de croissance qui seront revues à la baisse, ce qui induira une contraction corrélée des recettes fiscales. L’offre de services publics en sera tout aussi limitée ». Pour enrayer cette éventualité l’Etat devra donc faire des sacrifices. Selon Serge Maurice Mabiala, celles-ci  passent par « la déductibilité fiscale des contributions versées par les entreprises ; le report des obligations fiscales et sociales à une date convenue en concertation avec la CPG ; la réduction du temps consacré aux congés annuels pour limiter l’impact de la crise et notamment les pertes enregistrées »

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt

padding-top : 20px;