dimanche,20 septembre 2020
Accueil A La Une Covid-19 : les tradipraticiens proposent un remède appelé Fagaricine pour lutter contre...

Covid-19 : les tradipraticiens proposent un remède appelé Fagaricine pour lutter contre la pandémie

Quelques jours après leur rencontre avec le Premier ministre, Chef du gouvernement, les tradipraticiens réunis autour du Centre gabonais de la recherche éthique et scientifique ont répondu du tic au tac en proposant avec une certaine célérité, un remède qui pourrait lutter efficacement contre la pandémie de la Covid-19. Cette trouvaille certifiée made in Gabon, issue de la réflexion des chercheurs s’appelle la Fagaricine. 

Appelés à réfléchir et à venir en soutien au Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie du coronavirus, la communauté scientifique n’a pas tardé à réagir en prouvant sa volonté d’apporter sa pierre à l’édifice et de conjuguer ses efforts à ceux du Copil-Coronavirus, seul en première ligne avec le corps médical depuis le début de la pandémie de la Covid-19. 

C’est à  la faveur d’un point de presse tenu dans le 3e arrondissement à Akébé Poteau que plusieurs chercheurs et praticiens de médecine traditionnelle gabonaise ont fait l’annonce à l’opinion. Rehaussé par la présence du  docteur Piebi Oyoubi, et de celle du professeur Simon Pierre Mvone Ndong, directeur de recherches et principal orateur, les scientifiques ont révélé le nom du médicament qu’ils avaient arrêté pour combattre le Covid-19. « Il s’agit d’un produit fini et breveté qui peut être une solution gabonaise à court terme face au coronavirus » at-on pu lire sur Info241. 

Si la présentation et la révélation de ce remède ont réjoui les scientifiques, ces derniers n’ont pas manqué de constater pour le regretter « le peu d’intérêt qu’accorde leur propre gouvernement à l’égard de ce type d’efforts qui pourtant réunissent toutes les garanties nécessaires au même titre que ceux des produits venus d’ailleurs et très prisés au Gabon ». Inquiets et un tantinet pessimistes, les tradipraticiens du Gabon craignent de ne pas voir le gouvernement adopter ce remède car coutumier du fait. 

Pour justifier cette prétention, les praticiens de médecine traditionnelle gabonaise ont pris pour exemple le feu professeur Donatien Mavoungou qui jusqu’à son décès n’avait reçu aucun soutien de son gouvernement. « les riches travaux du regretté professeur Donatien Mavoungou dont l’Immunorex avait été à tort ou à raison présentée comme poison sans même que le gouvernement ait mené le moindre test clinique sur un échantillonnage », a souligné notre confrère de Info241. 

Dans le même sens, le docteur Piebi Oyoubi n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement sur « l’indifférence du comité de pilotage du suivi, chargé de la riposte contre le coronavirus (COPIL), face à sa trouvaille alors que  son protocole a suivi le même procédé que celui de son confrère congolais qui est à la base du Covid organique ». Reste à savoir si le gouvernement prendra à défaut les propos de ce dernier en accordant une attention particulière à ce remède proposé, fruit de leurs recherches. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt