samedi,25 septembre 2021
AccueilA La UneCovid-19: le Synapef dit niet à la vaccination obligatoire au ministère des...

Covid-19: le Synapef dit niet à la vaccination obligatoire au ministère des Eaux et Forêts

Ecouter cet article

Le bras de fer engagé entre le Pr. Lee White et l’ensemble des agents dudit ministère affiliés au Syndicat national des agents des eaux et forêts (Synapef) semble reparti de plus belle. En effet, les syndicalistes ont ouvertement exprimé leur refus à la mise en application de la décision du membre du gouvernement qui consiste à rendre obligatoire la vaccination pour les agents désireux d’aller en mission à l’intérieur du pays.

Alors que le ministre des Eaux et Forêts le Pr. Lee White a annoncé le 18 août dernier, « qu’aucun agent non-vacciné contre le Covid-19 ne pourra plus aller en mission à compter du 30 septembre prochain », cette décision semble ne pas convenir à ses collaborateurs.« Cette décision est totalement arbitraire et discriminatoire dans la mesure ou elle ne repose sur aucune base légale. Nous invitons à ce propos le ministre à suivre religieusement le discours à la nation de Monsieur Ali Bongo Ondimba », ont-ils indiqué.

Pour rappel, le chef de l’État avait clairement précisé que la vaccination obligatoire n’est nullement envisageable dans notre pays. Toute chose qui a conduit les syndicalistes à y percevoir « une agitation dictatoriale » à laquelle ils n’entendent pas obéir. Habitués aux menaces tours azimuts du membre du gouvernement, les agents des Eaux et forêts ne semblent plus craindre les représailles de celui qu’ils appellent « le Blanc de la forêt » qui avaient pourtant sorti l’artillerie lourde pour réprimer leur levée de boucliers pour leurs primes.

Autant dire que ni l’accord conclu entre la Confédération patronale gabonaise (CPG) et le gouvernement gabonais portant sur l’obligation vaccinale, encore moins les velléités du Pr. Lee White de soumettre les fonctionnaires aux vaccins Covid-19 ne feront plier les acteurs de la population active qui ont pour priorité d’autres points d’ordre non réglés. Il s’agit entre autres de la régularisation des situations administratives et financières de plusieurs agents du ministère qu’il il a la charge d’administrer. Espérons que Rose Christiane Ossouka Raponda saura mettre fin à ce départ de feu qui pourrait à nouveau embraser les Eaux et forêts.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop