lundi,13 juillet 2020
Accueil A La Une Covid-19: le Symefoga interpelle le Chef de l’Etat sur «le mépris des...

Covid-19: le Symefoga interpelle le Chef de l’Etat sur «le mépris des autorités vis-à-vis du personnel soignant»

Dans un communiqué empreint de grogne parvenu à la rédaction de Gabon Média Time, le Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (Symefoga) revient avec une certaine émotion sur le point d’ancrage de cette communication, à savoir le décès du docteur Tanguy de Dieu Tchantchou et son inhumation inqualifiable qui a provoqué une indignation collective. Le Symefoga s’est ensuite lancé dans une litanie constituée d’un ensemble d’interrogations aux allures de récriminations met le gouvernement devant ses responsabilités et partant l’incongruité de sa politique sanitaire en cette période de crise liée à la pandémie du Covid-19. Dans ce qu’ils considèrent comme des graves manquements, les médecins du Symefoga ont pris à témoin le président de la République Ali Bongo Ondimba, devant l’inconsidération et l’indignité dont il sont victimes depuis le début de cette crise sanitaire.  

Global Media Time Gifpx

D’emblée et sans surprise,  le Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (Symefoga) a entamé son communiqué en revenant sur le fait désormais connu de l’opinion comme étant l’affaire du « Docteur Tanguy »  en présentant les condoléances à « la communauté médicale, à la famille et particulièrement à notre Consoeur Dr Aude Lembet Mickolo veuve Tchantchou » avant d’embrayer sur la posture prise par le comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre la pandémie à coronavirus (Copil) pour se dédouaner astucieusement du décès de ce médecin valeureux en déclarant que « la contamination s’est faite en dehors du milieu professionnel ». 

Choqué par cette entourloupe le Symefoga s’est dit « outré par le manque de considération des autorités dans la prise en charge de l’inhumation de ce valeureux gynécologue que notre pays pleure ! En effet, les lapidaires excuses du Copil et le pseudo-hommage du gouvernement  ne devraient pas nous faire oublier la réalité des faits ». Des faits qu’ils vont rappeler dans un chapelet de récriminations sous une forme interrogative dont les plus marquant sont les suivants.   

« Comment comprendre qu’après la guerre déclarée par le gouvernement à cette pandémie, les hommes et femmes de troupes, constitués par les agents de santé que nous sommes suscitent si peu d’estime aux yeux des gouvernants ? Comment comprendre qu’après le matraquage médiatique sur les réceptions de dotations diverses, nous soyons toujours à rechercher dans nos hôpitaux des équipements de protection individuelle, du savon, des solutions hydroalcooliques… pendant ce temps, nos médias nous Inondent d’images de nos gouvernants distribuant des masques de protection et autres équipements aux responsables politiques et aux électeurs  Quel est l’intérêt de réorienter les patients vers des structures sanitaires dans lesquelles les spécialités médico-chirurgicales ne sont pas effectives? Nos hôpitaux publics sont remplis á 95% par des patients asymptotiques alors que les directives nationales recommandent leur prise en charge en dehors des hôpitaux (selon les cas à domicile ou dans les structures d’hébergement) « Comment comprendre que malgré le protocole recommandé par le comité scientifique et validé par arrêté gouvernemental en pratique et sans explication, un autre protocole est actuellement administré sans aucun support légal » s’est interrogé le Symefoga. 

Devant autant d’incohérences, de floue et de cacophonie, le Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (Symefoga) a déclaré prendre à « témoin l’opinion nationale et intemationale » tout en interpellant « le chef de l’Etat, le Sénat et l’Assemblée nationale garants des droits du peuple devant ce mépris des autorités vis-à-vis du personnel soignant ». 

Bien qu’estimant être  des laissés pour compte en raison des mesures d’accompagnement, aucune d’entre elles ne concernant spécifiquement le personnel soignant pourtant reconnu être en première ligne dans la lutte contre cette pandémie, le Symefoga ne compte pas se débiner. « notre éthique nous recommande de poursuivre cette bataille, continuons à sensibiliser les populations sur le respect des mesures barrières. Cependant nous ne sommes pas de la chair à canon que le gouvernement doit continuer à exposer » at-il prévenu. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt