samedi,4 décembre 2021
AccueilDerniers articlesCovid-19: le REDHAC appelle le Gabon à libérer des prisonniers

Covid-19: le REDHAC appelle le Gabon à libérer des prisonniers

Ecouter cet article

C’est par le biais d’un courrier à l’endroit du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba que le Réseau des défenseurs des droits de l’Homme de l’Afrique centrale ( REDHAC) a appelé à l’exécutif à appliquer les recommandations du Haut commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet. Lesquelles invitent tous les pays d’Afrique centrale à réduire le nombre de détenus dans les prisons afin d’éviter toute propagation rapide et incontrôlée du Covid-19 en milieu carcéral. 

« Les gouvernements et les autorités compétentes doivent travailler rapidement pour réduire le nombre de personnes en détention », a récemment exhorté la représentante du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet. S’appuyant sur ces recommandations de cet organe onusien, le Réseau des défenseurs des droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) a lancé un appel au président de la République Ali Bongo Ondimba afin que ce dernier ordonne la libération pure et simple des prisonniers. 

Rappelons que l’appel de Michelle Bachelet s’inscrit dans le cadre de la lutte efficace contre la propagation du Covid-19 au Gabon et dans la sous-région. En effet, si pour l’heure aucun cas positif n’a été relevé en milieu carcéral dans tout le pays, le REDHAC se veut prudent en préconisant ces recommandations. A cet effet, ladite plate-forme civile souhaite « la libération des prisonniers condamnés aux délits mineurs, aux malades. aux femmes, et aux mineurs », précise ledit courrier. 

Par ailleurs le REDHAC a listé un nombre d’actions auxquelles les plus hautes autorités du pays doivent se conformer pour se prémunir d’une éventuelle cascade de contamination dans les prisons où le strict minimum vital est un luxe. Il s’agit entre autres de la mise en place d’un programme urgent d’accompagnement psycho-social, financier et matériel des relaxés, de s’assurer que des mesures de protection contre le Covid-19 ainsi que les droits élémentaires de toutes les personnes détenues demeurent d’application. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop