mardi,14 juillet 2020
Accueil A La Une Covid-19: le Gabon écarte-t-il l’usage de la Chloroquine ?

Covid-19: le Gabon écarte-t-il l’usage de la Chloroquine ?

Ce jeudi 28 mai 2020, le ministre de la Santé Max Limoukou a présidé une séance de travail avec les responsables des Comités scientifique et technique de riposte contre l’épidémie de Coronavirus pour échanger sur l’opportunité ou non de maintenir le protocole thérapeutique à base de chloroquine et d’hydroxychloroquine. Au terme de cette rencontre, les autorités sanitaires ont décidé qu’une réflexion plus poussée sera menée. Laquelle sera par la suite soumise au gouvernement pour qu’une décision officielle soit prise. 

Global Media Time Gifpx

Face au débat qui secoue actuellement le monde sur l’usage de la chloroquine et son dérivé l’hydroxychloroquine pour le traitement des patients Covid-19, les locaux du ministère de la Santé ont servi de cadre à la réunion entre le patron de ce département et les responsables des Comités scientifique et technique de riposte contre l’épidémie à Coronavirus pour faire le point de l’usage de ce médicament au Gabon. 

Une réflexion qui s’impose après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) eut annoncé la suspension temporaire des essais cliniques de l’hydroxychloroquine s’appuyant sur une étude médicale récente qui a suggéré que le médicament pourrait augmenter le risque de décès des patients atteints de la Covid-19. Une décision de l’agence onusienne qui a d’ailleurs été suivie par l’interdiction de son usage en France. 

En effet, le Gabon ayant adopté le protocole thérapeutique à base de chloroquine et d’hydroxychloroquine par arrêté n°00017/MS/CAB-M fixant les conditions de la prise en charge médicale des patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), il était question pour Max Limoukou d’échanger avec les experts sur la conduite à tenir désormais. Disposant de trois protocoles thérapeutiques notamment, celui  à base d’hydroxychloroquine, de Lopinavir et ritonavir, et de Remdesivir, le premier étant remis en cause, les deux derniers seraient l’alternative. 

S’il n’a pas ecarté totalement l’usage de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans le traitement des patients Covid-19, Max Limoukou a indiqué que le ministère et les comités scientifique et technique s’organisaient « pour que les deux autres protocoles soient disponibles afin que les praticiens hospitaliers puissent choisir quel type de protocole est adapté à leur patient ». Par ailleurs, concernant la poursuite de l’usage de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine, il a été décidé de réunir l’ensemble des acteurs concernés afin de prendre une décision unanime qui sera soumise aux décideurs. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt