dimanche,12 juillet 2020
Accueil Derniers articles Covid-19: le déploiement des forces de l'ordre répond à une exigence sanitaire

Covid-19: le déploiement des forces de l’ordre répond à une exigence sanitaire

Au Gabon, la prise des mesures préventives par le gouvernement et leur application par les populations sont à l’origine de nombreux malentendus. Entre les deux, il y a notamment la présence des forces de l’ordre dont le rôle reste toujours mal compris par le plus grand nombre. Si ces dernières peuvent donner l’impression d’être dans une guerre sécuritaire, le porte-parole du COPIL-Coronavirus a indiqué ce vendredi 15 mai, lors de son point de presse quotidien, qu’il s’agit ni plus ni moins d’une réponse à une exigence sanitaire et éducative. 

Global Media Time Gifpx

Alors que la courbe de contamination des patients atteints de Covid-19 est en constante évolution, le Gabon s’active plus que jamais à faire respecter les mesures barrières recommandées par l’OMS, notamment le port du masque devenu obligatoire ainsi que la distanciation sociale ou physique. Si ces gestes ont montré leur efficacité dans de nombreux pays, au Gabon, leur application fait plutôt couleur beaucoup de salive. 

Entre érection des barrières de contrôle, verbalisation des automobilistes, surveillance du port du masque, le rôle des forces de l’ordre massivement présentes sur la voie publique, sur le contrôle des mesures barrières reste incompris pour plusieurs habitants du Grand Libreville. Leurs agissements peuvent parfois plus donner l’impression de lutter contre une armée ou contre une nation plutôt que contre un virus. 

Face à ce qui suscite dores et déjà l’indignation des populations, le porte-parole du COPIL-Coronavirus a tenu à apporter certaines précisions. Selon lui, le déploiement des forces de défense au niveau du Grand Libreville vient répondre à une exigence sanitaire et éducative. « Ce n’est pas un dispositif sécuritaire, c’est un dispositif sanitaire et éducatif parce-que nous sommes dans une catastrophe sanitaire. C’est pourquoi les forces de l’ordre éduquent, pour que nous puissions adopter les bons comportements », at-il martelé.  

À en croire le Dr. Guy-Patrick Obiang Ndong, cette éducation vise surtout à faire adopter et appliquer deux gestes essentiels, à savoir le port du masque et la distanciation physique, « d’où les mesures gouvernementales limitant le nombre de personnes dans les taxis mais également l’obligation du port du masque », at-il expliqué.      

Pourtant dans ce dispositif sanito-éducatif, si le port du masque est en passe d’entrer dans les habitudes des populations, le respect de la distanciation physique ou distance de sécurité (moins d’1 mètre) fait toujours défaut. A ce sujet, il faudra bien plus qu’une réduction du nombre de personnes dans les transports en commun et véhicules de particuliers pour une meilleure efficacité. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt