samedi,16 octobre 2021
AccueilDerniers articlesCovid-19: le Copivac silencieux sur le taux de vaccination des personnels de...

Covid-19: le Copivac silencieux sur le taux de vaccination des personnels de sécurité et de santé

Ecouter cet article

Alors qu’il avait érigé la transparence comme un élément essentiel de la gestion de la crise sanitaire liée au covid-19, le gouvernement semble peu enclin à rendre publiques certaines données. En effet, l’opinion a pu constater depuis l’instauration d’une communication sur les chiffres de la campagne de vaccination, le Comité national de vaccination contre le covid-19 (Copivac) reste muet sur le nombre de personnels des forces de sécurité et de défense et de santé qui ont déjà été vaccinés

Si le vendredi 25 juin 2021, le bilan livré par le Comité national de vaccination contre le covid-19 faisait état de 35 228 Gabonais qui avaient reçu une première dose de vaccin Sinopharm, un fait pour le moins curieux continue d’alimenter les spéculations. En effet, alors que la transparence devait être de mise concernant la catégorie des personnes vaccinées, le Copivac continue d’être silencieux sur certaines. 

Il faut souligner que cette entité dirigée par Marielle BouyouAkotet annonce très souvent les proportions des personnes diabétiques, hypertendues, et les plus de 60 ans qui se sont pliées à la vaccination. En ce qui concerne les autres groupes, les agents de santé par exemple, pourtant classés parmi les prioritaires au vaccin, aucun chiffre n’a curieusement été communiqué. 

Cette faible transparence sur la situation vaccinale des groupes cibles laisse envisager deux hypothèses. Soit la couverture vaccinale des personnels soignants est très faible, soit les blouses blanches ne se sont toujours pas décidées à se faire vacciner en dépit de leur statut prioritaire. Interrogés à ce propos, certains agents ont indiqué leur réticence quant au fait de se faire vacciner, à cause du peu d’informations concernant le vaccin plus de 3 mois après sa réception.

Interrogé, un des internes d’un hôpital de la place ne passe pas par quatre chemins pour montrer sa méfiance. « Je ne me suis pas fait vacciner et je ne compte même pas me faire vacciner », a-t-il déclaré. Pour ce dernier,  «  la position du personnel de santé n’est pas très différente de celle de la population, beaucoup de personnels soignants ne sont pas pour cette vaccination », a expliqué l’interne qui a requis l’anonymat. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop