vendredi,10 juillet 2020
Accueil Derniers articles Covid-19: le Copil appelle à la prudence sur la consommation des potions

Covid-19: le Copil appelle à la prudence sur la consommation des potions

C’est à l’occasion de son 52e point de presse quotidien visant à faire le point sur le bilan épidémiologique de la pandémie liée à la Covid-19, que le porte-parole du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (COPIL) le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong s’est prononcé sur la question de la prise de potions locales pour lutter contre la Covid-19. Conscient des risques d’une administration non contrôlée de ces potions, le porte-parole du Copil a appelé à la responsabilité et à la prudence face à l’usage de ces potions traditionnelles qui peuvent aggraver l’état de santé des malades. 

Global Media Time Gifpx

La prise médicamenteuse de potions concoctées par les tradipraticiens locaux dans le cadre de la lutte contre le coronavirus a fait l’objet hier d’une intervention du Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, vice-président du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie de la covid-19. Alors que le débat sur la Fagaricine proposée par les chercheurs du  Centre gabonais de la recherche éthique et scientifique en tête desquels le Docteur Pierre Pyebi Oyoubi, le Copil a tenu à recadrer les choses en appelant à la  mesure devant l’enthousiasme des Gabonais

Le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong bien que reconnaissant et saluant les efforts des chercheurs et leur apport dans la stratégie de riposte mise en place par le gouvernement a tout de même tenu à informer l’opinion de ce que ces potions pour être administrées, doivent présenter certaines garanties. Car, une posologie non maîtrisée peut entraîner de gros dégâts dans l’organisme. « C’est vrai qu’il y a des plantes qu’on utilise chez nous mais n’oublions pas qu’aujourd’hui, ces plantes, si les doses sont mal appréciées, ou mal prises, peuvent donner des insuffisances rénales », a-t-il déclaré. 

Abondant dans le même sens, il a déclaré que des patients s’étant lancés dans cette démarche d’administration de la potion de façon non encadrée, se sont présentés avec les maux précédemment évoqués. « Nous avons aussi quelques patients effectivement dans les structures sanitaires qui viennent déjà dans un tableau d’insuffisance rénale, ceci pour dire attention à ces plantes. C’est vrai peutêtre qu’elles ont soigné certains symptômes », a-t-il expliqué. 

Pour terminer, le Secrétaire général du ministère de la Santé a rappelé la nécessité de garder l’esprit froid et de penser à l’essentiel. « Nous ne devons pas oublier l’essentiel: c’est de faire le dépistage lorsqu’on a le premier symptôme qui est la fièvre. Devant toute fièvre il faut faire son test, il faut d’abord penser au covid-19 », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt