Image illustrative, des gabonais devant leur représentation diplomatique en France © D.R.

Annoncée le 27 avril 2020 par le gouvernement, et effective depuis le 11 mai dernier, l’opération de rapatriement des Gabonais bloqués à l’étranger va connaître sa deuxième phase avec l’annonce via un communiqué, d’un vol Air France exclusivement affrété pour le rapatriement des Gabonais bloqués en France. Ledit vol est prévu pour ce dimanche 24 mai et va rapatrier sur leur sol 348 Gabonais recensés. 

C’est par le biais d’un communiqué de presse publié ce lundi 18 mai 2020, parvenu à la rédaction de Gabon Media Time, que l’Ambassade Haute représentation de la République gabonaise auprès de la République française et représentant permanent auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie a annoncé que ce dimanche 24 mai 2020 à 9h00 sera effectif le rapatriement des Gabonais en court séjour sur le territoire français. 

Un rapatriement qui intervient au terme de plusieurs démarches « diplomatiques y relatives auprès des autorités françaises, l’Ambassade Haute Représentation du Gabon en France, Représentation permanente auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) » a-t-on pu lire dans le communiqué. 

Le même communiqué informe qu’au total 348 personnes ont été recensées pour regagner le Gabon via un vol Air France qui sera expressément affrété pour l’occasion. « L’Ambassade contactera lesdites personnes par téléphone dans la journée du 19 mai pour les modalités pratiques y afférentes » précise en outre le communiqué. 

Conscient des difficultés administratives et diplomatiques rencontrées pour la mise en place de cette procédure de rapatriement l’Ambassade de Haute représentation de la République gabonaise auprès de la République française accorde du crédit à ce que ce programme soit scrupuleusement respecté. Au cas contraire, des mesures coercitives seront prises. « L’Ambassade précise, à toutes fins utiles, que tout désistement non signalé dans un délai de 24 heures après la publication du présent communiqué expose l’intéressé (e), sauf cas de force majeure, au remboursement immédiat du billet de rapatriement au Trésor public. L’Ambassade compte sur la disponibilité et la coopération de chacun pour le bon déroulement de cette opération ».  

 

Laissez votre commentaire