vendredi,25 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesCovid-19: la désinformation à l’origine de la faible adhésion des populations à...

Covid-19: la désinformation à l’origine de la faible adhésion des populations à la vaccination?

Au Gabon, la crainte des populations vis-à-vis de la vaccination contre le covid-19 gagne du terrain. Cette observation est confortée par le dernier bilan du Comité national de vaccination contre le covid-19 (Copivac) qui estime à 9274 le nombre total de personnes vaccinées à ce jour au Gabon. Selon un médecin en service au Centre hospitalier régional de Ntchengue, à Port-Gentil, cette faible adhésion des populations à la vaccination serait consécutive à la désinformation massive sur les réseaux sociaux. 

L’adhésion des populations à la vaccination contre le covid-19 est encore faible au Gabon. Près d’un mois après son lancement le 23 mars dernier à Libreville, suivi par Port-Gentil, Franceville et Moanda, quelques semaines plus tard, le pays n’a pas encore pu franchir la barre symbolique des 10 000 personnes vaccinées, malgré la disponibilité de plusieurs milliers de doses de vaccin. Plusieurs questions se posent alors : qu’est ce qui bloque? Qu’est-ce qui explique cette hésitation de la population à se faire vacciner, notamment chez les femmes qui ne représentent que 1931 vaccinées contre 7343 hommes? 

A ces questions, bon nombre d’acteurs politiques, à l’instar de l’ex Premier ministre Julien Nkoghe Bekale et des acteurs de la société civile, ont déjà pointé du doigt la faible communication du ministère de la Santé. A cela pourrait également s’ajouter le manque de confiance des populations vis-à-vis du gouvernement. Mais ce n’est pas tout, certains agents de santé relèvent aujourd’hui la prolifération des fake news sur les réseaux sociaux. 

« Sur les réseaux sociaux, les gens écoutent que la vaccination n’est pas bien, que le vaccin est là pour déraciner la population, ce qui n’est pas réel. Le vaccin est là pour la protection de la population. Il n’y a aucun gouvernement dans ce monde qui peut exposer sa population », a expliqué le Dr. Zed, médecin en service au Centre hospitalier régional de Ntchengué, à Port-Gentil, au micro de Gabon 1ère dans le JT des provinces du lundi 10 mai 2021. 


Mais comment susciter un plus grand engouement du public lorsque les populations cibles prioritaires à la vaccination, notamment les personnels de santé ne représentent encore que moins de 17% des vaccinés à ce jour? Qu’à cela ne tienne, le ministère de la Santé gagnerait à renforcer, voire redynamiser sa stratégie de communication sur les enjeux de la vaccination contre le covid-19 comme ce fut le cas les années antérieures avec la vaccination contre la poliomyélite. Peut-être faudrait-il dédramatiser la maladie en se concentrant sur les aspects qui permettraient à la population d’apprendre à vivre désormais avec la présence du covid-19 dans le pays.

Laissez votre commentaire

BATIPLUS Batidays