samedi,27 novembre 2021
AccueilA La UneCovid-19: la Coalition pour la nouvelle République craint un «enlisement d’ordre sanitaire»

Covid-19: la Coalition pour la nouvelle République craint un «enlisement d’ordre sanitaire»

Ecouter cet article

Alors que le Gabon vient de franchir la barre des 300 cas testés positifs au Covid-19, la crainte d’une recrudescence de la malade est de plus en plus au centre des préoccupations au sein de la classe politique. C’est le cas du leader de la Coalition pour la nouvelle République Jean Ping qui, au cours d’une réunion de son cabinet ce vendredi 1er mai 2020 a exprimé ses craintes de voir la situation s’enliser. 

En effet, lors de cette séance de travail dont le communiqué a été rendu public par le porte parole de la CNR Armelle Yembi Yembi, il était question de passer en revue la situation créée par la pandémie du COVID- 19 et par l’effondrement économique qui l’accompagne Une réunion qui intervient au moment où le pays vient d’enregistrer 308 cas testés positifs au virus dont 4 décès et 78 rémissions

L’ancien président de la Commission de l’Union africaine a dit comprendre le désarroi qui doit animer ses compatriotes « d’autant plus que l’incertitude suscitée par la crise sanitaire, est loin de se dissiper, plus d’un mois après l’identification du premier cas de personne contaminée par le Covid-19 au Gabon ». S’il a salué le travail abattu par les médecins et le personnel de santé, en première ligne dans la lutte contre la propagation de cette pandémie, Jean Ping a tenu à rendre hommage à la mémoire du Dr Tanguy De Dieu Tchantchou, dont l’inhumation s’est déroulée enfin dans la dignité. 

« Comme d’autres pays, le Gabon a pu être surpris par l’ampleur de la pandémie du Covid-19, au début. Ce qui reste lourdement préjudiciable pour le Gabon, c’est de voir le pays sombrer, deux mois après, dans un nouvel enlisement, d’ordre sanitaire, après le naufrage institutionnel en cours et l’effondrement d’une économie qui était déjà dans le marasme », a indiqué Armelle Yembi Yembi. 

Par ailleurs, elle a rappelé la nécessité de respecter les gestes barrières recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités sanitaires. Même si elle a relevé que « l’autodiscipline, les mesures barrières, la protection mutuelle que nous prônons et dans lesquelles se réfugient nos compatriotes, restent très insuffisantes, tant que ne seront pas satisfaits leur soif d’institutions légitimes et leur besoin d’un véritable Etat ».

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop