mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneCovid-19 : la BAD lance un emprunt obligataire «social» d'un montant record...

Covid-19 : la BAD lance un emprunt obligataire «social» d’un montant record de 3 milliards de dollars pour le continent

Ecouter cet article

En vue de soutenir efficacement les pays africains dont les économies pâtissent de la crise économique née de la pandémie de Covid-19, la Banque africaine de développement (BAD) vient de lever un montant record de trois milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux à travers un emprunt obligataire social. Cet emprunt de référence devrait permettre à la BAD d’apporter des réponses flexibles visant à réduire les effets économiques et sociaux de la pandémie de Covid-19 sur ses pays membres régionaux.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de la Banque africaine de développement (BAD) parvenu à notre rédaction. Dans l’optique d’apporter des réponses flexibles visant à réduire les effets économiques et sociaux de la pandémie de Covid-19 sur ses pays membres régionaux et d’atténuer ses effets sur les populations africaines, l’institution panafricaine vient de lever sur les marchés internationaux, un emprunt de référence d’un montant record de 3 milliards de dollars.

En effet, dénommé « Combattre le COVID-19 », cet emprunt obligataire social qui a remporté un vif succès auprès d’investisseurs de premier plan, est notamment destiné à atténuer les effets du Covid-19 sur les économies du continent. A travers cet emprunt, la BAD démontre sa volonté d’apporter des réponses flexibles visant à réduire les graves effets économiques et sociaux de la pandémie de Covid-19 sur ses pays membres régionaux et sur le secteur privé africain.

A travers cette levée de fonds de référence, le groupe de la BAD, entend contribuer à aider le continent en cette « période critique où il est à un moment où elle doit relever les défis induits par le Covid-19 » comme l’a souligné son président Akinwumi Adesina. Cette émission obligataire « Covid-19 », révèle également la capacité financière et la confiance des investisseurs, en cette institution qui est « là pour l’Afrique et pour lui apporter rapidement un soutien important ». 

« A un moment où la volatilité des marchés est sans précédent » comme l’a rappelé George Sager, directeur exécutif de l’activité de syndication SSA chez Goldman Sachs, la BAD a donc su braver les marchés de capitaux et lever des volumes importants destinés à aider le continent africain. Cette enveloppe qui devrait être redistribuée par pays en fonction du niveau d’impact, devrait aider ces pays à faire face à la dépression à venir.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop