Covid-19 : Jean Ping préconise la mise en place d’une Task force technique consensuelle

Gabon Gabonmediatime Jean Ping
Jean Ping, lors de son discours du 31 décembre 2019 © Capture GMT.

Après son allocution du 13 mars dernier où il a appelé les populations à la cohésion et à la responsabilité face à la menace de la pandémie du COVID-19, le leader de la Coalition pour la nouvelle République Jean Ping s’est une énième fois exprimé à l’occasion d’une déclaration ce lundi 23 mars. S’il a rappelé la nécessité d’une mobilisation, il a invité le Gabon à adopter le Plan OMS Plus, qui tiendrait compte des limites opérationnelles, infrastructurelles et de gouvernance que connaît le pays. 


Face à la gravité de la situation sanitaire consécutive à la propagation du coronavirus, l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 entend prendre une part active dans cette lutte. C’est du moins le sens donné à ses récentes sorties qui s’inscrivent dans la volonté de Jean Ping de rassurer les populations mais surtout de proposer des pistes de solution pour endiguer cette pandémie. 

Ainsi, lors de son allocution ce 23 mars, le leader d’opposition, loin du débat politique, a plaidé pour la mise en place d’un véritable plan de salut sanitaire de la Nation.  S’il a jugé que « les conditions garantissant aux Gabonais des perspectives rassurantes ne sont pas encore réunies ». Parmi celle-ci, Jean Ping a cité entre autres  la transparence, les infrastructures et le matériel de base qui selon lui freinent la capacité de riposte et de prise en charge de cette pandémie. 

Souhaitant ne pas se terrer dans une position partisane et tenant compte de ses « connaissances des limites opérationnelles et en matière d’infrastructures et de gouvernance au Gabon », Jean Ping a préconisé un « Plan OMS Plus ». « Il s’agit d’un plan qui combine le plan de riposte de l’OMS, avec la prise en compte de l’accent que l’OMS met sur la nécessité d’adapter la riposte aux faiblesses que cette riposte peut rencontrer, notamment en matière de gouvernance et d’efficience dans la mobilisation des différentes ressources indispensables », a-t-il indiqué.  

Ce plan comporte  quatre points notamment la mise en place d’un mécanisme technique fondé sur un consensus technique, la constitution des stocks de médicaments de soins de base à la chloroquine, l’élargissement de la recherche de l’appui et de l’assistance à tous les partenaires possibles et enfin la mise en place d’une coordination plus efficiente. Cette proposition de mise en place d’une Task force technique consensuelle est de loin, pour Jean Ping une offre de dialogue avec le pouvoir.  Il s’agit d’un plan de salut sanitaire de la Nation, lequel doit parvenir à assurer une mobilisation réelle et visible multisectorielle. 

Laissez votre commentaire