samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Covid-19: incrédulité et croyance individuelle, un frein à la lutte contre la...

Covid-19: incrédulité et croyance individuelle, un frein à la lutte contre la pandémie

Les points de presse quotidiens du porte-parole du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (COPIL-Coronavirus), du Dr Guy Patrick Obiang Ndong ont tous à quelques exceptions près les mêmes messages de sensibilisation. A chaque fois ou presque, il met un accent sur l’attitude des populations qui oscille entre inconscience, irresponsabilité et déni de la réalité. il déplore par là même le fait que certains compatriotes au lieu de respecter scrupuleusement les mesures barrières imposées par le gouvernement, redoublent d’ingéniosité et se vautrent dans l’incrédulité. Des configurations qui favorisent la prolifération du virus. 

Le vice-président et porte-parole du COPIL-Coronavirus, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, qui s’exprimait devant la presse nationale comme d’ordinaire depuis plusieurs mois auréolé de la mission de faire le bilan de l’évolution de l’épidémie liée à la Covid-19 au Gabon, a souligné une attitude chez les populations qui fait le lit à la prolifération des cas positifs comme on la constate chaque jours par son par l’annonce des nouvelles contaminations. Ce dernier s’inquiète chaque jour de ce que plusieurs compatriotes se sont vautrés dubitatifs et sceptiques dans les méandres de l’incivisme et le déni de réalité. 

Des compatriotes qui résolument n’ont pas pris la mesure du mal invisible qui touche actuellement le pays qui si rien n’est fait, peut entraîner le pays vers une crise aux conséquences désastreuses. Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong regrette par exemple le fait que les populations bafouent les recommandations du gouvernement et transgressent insidieusement ces règles en s’enfermant par exemple dans des débits de boisson pour y consommer de l’alcool au mépris des règles de sécurité. « plusieurs de nos compatriotes ne sont pas conscient peut être par croyance personnelle. Pour eux, tant qu’ils n’ont pas vu, ils n’y croiront pas. Si le Covid-19 avait une matérialisation comme les boutons sur tout le corps, peut être nos compatriotes prendrait plus conscience de mal qui fait d’énorme dégât » a déploré la porte-parole.  

Cette attitude du « Saint Thomas » des populations gabonaise ne favorisent pas la lutte contre cette épidémie surtout que pour certains la prise de conscience est consubstantielle à la preuve manifeste qu’il faille apporter par le Copil  pour prouver de l’effectivité de la maladie. « Qu’on donne le droit aux médias de se rendre dans les différentes structures hospitalière et filmer les malades qu’on les voit comme cela se fait dans les autres pays. Dans le cas contraire, on ne croira rien. C’est quel 250 malade qu’on ne voit jamais ? ils veulent juste bouffer leur argent » déclarait un riverain. Preuve que le déni de la réalité est bien ancrée dans la conscience sociale de plusieurs gabonais qui n’ont pas pris la mesure de cette crise sanitaire. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt