mercredi,19 janvier 2022
AccueilA La UneCovid-19: imbroglio autour du retrait de l’attestation vaccinale

Covid-19: imbroglio autour du retrait de l’attestation vaccinale

Ecouter cet article

Entrée en vigueur le 1er novembre 2021, l’attestation de vaccination avec QR code dont l’accès se fait via le site web mise en place pour l’occasion connaît quelques dysfonctionnements. En effet, plusieurs personnes ayant déjà reçu leurs deux doses de vaccin ou l’unidose de Johnson & Johnson disent avoir des difficultés à rentrer en possession de leur passe sanitaire, sous le silence quelque peu assourdissant du ministère de la Santé.  

 « A compter du lundi 1er novembre 2021, les cartes provisoires de vaccination ne seront plus valables sur toute l’étendue du territoire national », faisait savoir le ministère de la Santé via un communiqué. La mise hors circulation des cartes provisoires de vaccination avait été envisagée pour lutter, entre autres, contre la falsification dudit document. Seulement, un mois depuis l’adoption de l’attestation de vaccination comme l’unique document permettant de justifier du statut vaccinal de chacun, de nombreux compatriotes se plaignent. 

En effet, selon les procédures établies par le ministère de la Santé, les personnes vaccinées doivent se rendre sur le site monattestationcovid.ga ou directement sur leurs lieux de vaccination deux semaines après l’administration de la deuxième dose pour rentrer en possession du passe sanitaire. Chose qui parait simple. Pourtant dans les faits, des dysfonctionnements subsistent. 

En effet, les personnes qui se rendent sur le site évoquent « des couacs au niveau de la base de données des vaccinés contre le covid-19 du ministère de la Santé ». Les personnes ayant reçu leur deux doses de vaccin sur des sites de vaccination différents sont particulièrement mises à mal et évoquent « un problème d’organisation ». Car en plus des difficultés à télécharger le pass vaccinal, le retrait de celui-ci au niveau des sites de vaccination pose problème surtout pour les personnes s’étant fait vacciner lors des campagnes itinérantes. 

A quelque jours de la date du 15 décembre, qui devrait marquer l’entrée en vigueur de certaines mesures gouvernementales, dont l’accès à certains lieux publics sur présentation du pass sanitaire, le gouvernement est invité à réagir en trouvant une solution aux différents dysfonctionnements observés par la population. Une situation qui, si elle n’est pas résolue, mettra encore plus de doute quant aux bienfaits de la vaccination. Gageons que ces plaintes soient des éléments déclencheurs pour que des solutions pérennes soient trouvées. 

Laissez votre commentaire

Enami Shop