samedi,4 décembre 2021
AccueilDerniers articlesCovid-19: face à l’incivisme, le ministère de l'Intérieur sort le bâton

Covid-19: face à l’incivisme, le ministère de l’Intérieur sort le bâton

Ecouter cet article

Alors que les autorités s’attèlent à rappeler chaque jour les populations à la responsabilité face à l’épidémie de Covid-19, certains citoyens continuent d’être réfractaires au respect des mesures édictées par le gouvernement. C’est donc pour corriger ce qui apparaît comme de l’incivisme que le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha a, dans un communiqué rendu public ce 8 avril 2020, autorisé aux agents des forces de sécurité et de défense de recourir aux mesures de coercition prévues par la loi. 

Malgré les recommandations rappelées chaque jour par le Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus plusieurs compatriotes adeptes du déni continuent de fouler au pied les mesures prises par le gouvernement pour faire face à la propagation du Coronavirus. La distanciation sociale, le confinement partiel, l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes, la fermeture des lieux de culte ou des débits de boissons sont largement ignorés dans les quartiers. 

Selon le ministère de l’Intérieur, pour contourner par exemple la mesure de fermeture des bars et autres lieux de culte, certains compatriotes ont décidé de transformer des lieux d’habitation en débits de boissons occasionnels ou en lieux de culte informels, quand d’autres continuent de fréquenter massivement les marchés populaires au mépris de la distanciation sociale. D’autres personnes récalcitrantes bravaient même le couvre-feu décrété par le gouvernement. 

Face à « ces comportements de déni » qui selon Lambert Noël Matha fragilisent les efforts du gouvernement dans la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes. « En conséquence, le gouvernement, qui ne souhaite pas mettre en péril la santé et l’avenir des populations du fait de l’irresponsabilité de certains compatriotes, instruit les forces de sécurité et de défense de demeurer fermes dans l’application stricte des mesures gouvernementales », a-t-il martelé. 

À cet effet, les forces de sécurité et de défense sont autorisées à recourir, au besoin, aux mesures de coercition prévues par la loi, notamment l’interpellation immédiate des contrevenants, la saisie systématique du matériel servant la continuité de l’exploitation concernée.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop