samedi,4 décembre 2021
AccueilA La UneCovid-19 : En Uruguay, le chef de l’Etat et les ministres ont...

Covid-19 : En Uruguay, le chef de l’Etat et les ministres ont réduit leurs salaires, quid du Gabon ?

Ecouter cet article

Le Gabon va-t-il prendre exemple sur les autres pays eux aussi frappés par ce virus qui n’épargne personne ou vat-il consciemment jouer aux aveugles? C’est la question que l’opinion est en droit de se poser au regard de l’attitude du gouvernement depuis le début de cette crise sanitaire. Un gouvernement qui appelle à l’union nationale devant cet ennemi invisible, qui noie ses populations de mesures restrictives sans pour autant les accompagner, qui appelle au sens des responsabilités sans pour autant se montrer responsable luimême. Sous d’autres cieux, en Uruguay notamment le chef de l’Etat Luis Lacalle Pou et ministres ont décidé de réduire leurs salaires en renflouant le budget alloué pour le Covid-19. Un élan patriotique et une initiative salutaire dont le Gabon doit s’en inspirer pour joindre aux actes, la responsabilité et le sens aigu du patriotisme qu’ils réclament aux Gabonais.

Le gouvernement gabonais vat-il continuer à jouer les insensibles pendant que d’autres plus consciencieux, prennent les décisions qui affirment leur volonté de se battre aux côtés de leurs peuples et ensemble dans cette crise sanitaire mondiale? c’est là une question particulièrement légitime que se posent les Gabonais, atterrés par la gestion à sens unique de ce gouvernement depuis l’apparition du premier cas testé positif au Covid-19. 

Dans un pays où le slogan républicain est le « Gabon d’abord », Julien Nkoghe Bekale ne semble ni comprendre, ni tenir compte de la vision de ce slogan encore moins de la teneur de celui-ci. A l’heure où luimême avait appelé à L’« Union Sacrée » entre le fils et filles du pays, dirigeants y compris, l’on se demande comment l’équipe gouvernementale du moins certains ministères ne brillent que dans le seul aspect coercitif. Des décisions juxtaposées les unes sur les autres dont l’impertinence est manifeste, alors que les mesures d’accompagnement ne sont pas prises dans l’immédiat et dans le sillon des  décisions gouvernementales. 

En Uruguay, la réduction de salaires a été appliquée dans tous les secteurs de fonction publique, à l’exception de celui de la santé. En tout 15 000 fonctionnaires gagnant 1 900 dollars, l’équivalent de 1124 800 Francs CFA verront leur salaire diminuer de 5, 10, 15 ou 20 % pendant les deux prochains mois. Les économies issues de cette réduction de salaire estimées « 12 millions de dollars, viendront alimenter le « fonds coronavirus » créé par le gouvernement pour financer la lutte contre le virus, et par ailleurs déjà crédité de 400 millions de dollars par l’Etat », at-on pu lire dans la presse internationale. 

Pour le gouvernement uruguayen, « Ce n’est pas une mesure sympathique, a reconnu ce dernier, mais pour nous c’est une mesure de solidarité ». La solidarité, le sens du devoir, de la cohérence, le sens du sacrifice,  l’esprit patriotique et les mesures d’accompagnement nécessaires . Voici des vertus fondamentales et primordiales dont le Gabon a besoin que mette en musique ses gouvernements afin de lutter efficacement et joindre toutes les couches de la population dans le combat contre ce virus. Quid de la transparence du montant du « fonds coronavirus » gabonais ? 

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop