mardi,19 octobre 2021
AccueilA La UneCovid-19: colère et frustration des populations suite aux mesures gouvernementales

Covid-19: colère et frustration des populations suite aux mesures gouvernementales

Ecouter cet article

Alors que le gouvernement a récemment durci ses mesures visant à contenir la propagation de la Covid-19 au Gabon, au sein des populations ces mesures restrictives passent mal. Sur la toile par exemple, on peut constater le ras-le-bol des internautes qui trouvent abusées et complètement décousues de la réalité ces nouvelles mesures anti covid-19 adoptées. Le gouvernementet le Copil-Coronavirus, ont-ils failli dans leur mission de garder les Gabonais heureux comme le souhaitait le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba? 

C’est un climat délétère, voire un sentiment de dégoût qui prévaut au Gabon depuis la conférence de presse gouvernementale du vendredi 12 février dernier, au cours de laquelle, un certain nombre de mesures visant à endiguer la propagation de la Covid-19 ont été annoncées. La pilule passe mal au sein des populations, notamment celles du Grand Libreville qui manifestent chaque jour leur indignation. Du couvre-feu ramené à 18 heures, à la fermeture des petites et moyennes entreprises pour « non-respect du protocole sanitaire », on peut ressentir un bouillonnement intrinsèque chez la population. 

Sur les réseaux sociaux, la fureur s’installe, donnant naissance à des pétitions et campagnes de protestation contre les mesures restrictives du gouvernement d’Ossouka Raponda pour lutter contre la Covid-19. « Non aux mesures suicidaires du gouvernement », « manifestation nocturne au son des casseroles pendant 5 min », sont entre autres, des campagnes lancées par une population particulièrement jeune, dont la vie sociale se trouve gravement clochardisée. 

Cette lassitude est d’autant plus confortée par la difficulté de se déplacer dans la ville, de nombreux embouteillages monstres qui paralysent la circulation, notamment aux heures de sortie du travail, et même par la difficulté pour les populations de se faire tester dans les différents centres de dépistage soit du fait de l’affluence ou des quotas fixés par les responsables desdits centres. 

Des mesures coercitives jugées « superflues », « incohérentes », « nuisibles », la population est clairement contre cette gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19 au Gabon. « Je ne serai heureux que lorsque les Gabonais seront heureux », rappelait le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba lors de son discours de vœux à la Nation en janvier 2020. Le gouvernement et le Copil-Coronavirus, ont-ils failli dans cette mission ?

Laissez votre commentaire

Enami Shop