jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneCovid-19: Ali Bongo appelé à mettre fin à la passe d’arme entre...

Covid-19: Ali Bongo appelé à mettre fin à la passe d’arme entre le gouvernement et le Copil citoyen

Ecouter cet article

C’est la question que se posent de nombreux citoyens depuis le déclenchement de la passe d’armes entre le gouvernement et  les membres de la société civile au sujet de l’arrêté n°0685/PM  fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de  lutte et de riposte contre la propagation du Covid-19. En effet, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba est jusqu’à présent resté silencieux sur ce qui s’apparente désormais à un véritable échec du gouvernement d’Ossouka Raponda. 

Mais où se trouve le président de la République? C’est la question qui taraude les esprits depuis le match de ping-pong auquel se livrent le gouvernement et le mouvement Copil citoyen qui a introduit une requête portant déclaration d’inconstitutionnalité de l’arrêté n°0685/PM du 24 décembre 2021. Une requête qui a conduit, comme pour arrêté n°559/PM du 25 novembre 2021, à la suspension du texte précité.

Si depuis la suspension du deuxième arrêté, les membres du gouvernement semblent avoir décidé de faire bloc commun pour défendre leurs nouvelles mesures et plus particulièrement le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda qui semble ne plus avoir la main sur ce dossier, l’opinion se questionne sur le silence pour le moins assourdissant du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. 

En effet, conformément à l’article 8 de la Constitution « Le Président de la République est le Chef de l’Etat; il veille au respect de la Constitution ; il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat ». Or depuis que le gouvernement a affiché son intention d’adopter des nouvelles mesures provoquant une levée de boucliers d’une majorité de la population, le patron de l’exécutif n’a jamais daigné apporter son « arbitrage » sur ce dossier qui risque de transformer en crise sociale majeure.

Pis, de nombreux observateurs se questionnent sur la volonté affichée par Rose Christiane Ossouka Raponda et son gouvernement d’aller coûte que coûte au bras de fer avec la société civile. Y aurait-il des intérêts inavoués qui sous tend cet entêtement? Wait & See 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop