samedi,4 décembre 2021
AccueilDerniers articlesCovid-19/Afrique: l’OIT craint une explosion du taux de chômage chez les jeunes

Covid-19/Afrique: l’OIT craint une explosion du taux de chômage chez les jeunes

Ecouter cet article

Si l’impact de la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait plus de 393000 morts dans le monde et près de 5000 en Afrique est aujourd’hui principalement économique, sur le plan social également, les conséquences devraient s’avérer désastreuses en termes d’emplois notamment chez les jeunes. En effet, comme le révèle l’observatoire de l’Organisation internationale du travail (OIT), les jeunes seront à long terme, les principales victimes des conséquences socio-économiques de la pandémie du coronavirus. 

Bien audelà de la baisse de l’activité économique et des nombreuses répercussions entraînant une sévère crise économique et une baisse du taux de croissance comme le souligne depuis quelques mois la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), les retombées de la pandémie de Covid-19 seront bien plus dramatiques pour l’emploi notamment chez les jeunes.

En effet, comme le révèle  l’observatoire de l’Organisation internationale du travail (OIT), les jeunes africains sont les principales victimes des conséquences socio-économiques de la pandémie. Chiffres à l’appui, l’agence spécialisée de l’ONU démontre que les jeunes aussi bien du continent que du monde, sont touchés de manière disproportionnée par la Covid-19, en raison de « soubresauts multiples qui vont des perturbations dans le domaine éducatif et dans la formation, à des pertes d’emplois en passant par des difficultés pour trouver du travail ».

Ainsi, pour l’OIT « la Covid-19 ruine les perspectives d’emploi, mais perturbe également les études et la formation » tout en constituant « une entrave pour ceux qui veulent accéder au marché du travail ou cherchent à changer d’emploi ». Un triple choc infligé aux jeunes, dont le taux de chômage sur le continent représente 60 % de l’ensemble des chômeurs africains. Considérant que 19 millions de jeunes de 15 à 24 ans sont dans l’emploi informel, et travaillent dans les secteurs les plus touchés par la crise, l’OIT craint donc le pire. 

Seule issue pour l’organisation onusienne, que les gouvernements proposent de solutions complètes à ces obstacles. Des solutions  basées sur les différents axes de son cadre politique à savoir : la stimulation de l’économie et de l’emploi, le soutien aux entreprises, aux emplois et aux revenus, et le dialogue social. Des solutions nécessaires au regard du climat social délétère.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop