La Cour constitutionnelle exige la liste des 6 617 agents supposés fantômes

Les membres de la Cour constitutionnelle © D.R

Après la requête introduite par Dynamique unitaire (DU) devant la Cour constitutionnelle aux fins d’annulation des mesures d’austérité prises par le gouvernement en Conseil des ministres le 21 juin dernier, le président de cette organisation syndicale a été reçu ce lundi 06 août 2018. Au terme de cette première audition la Cour a sollicité la production par les requérants de la liste des fonctionnaires lésés par ces mesures.

En effet, pour la DU, la mise en pratique des mesures gouvernementales et plus particulièrement celle portant sur la mise sous bon de caisse des agents, a eu pour conséquence  la rétention desdits documents de 6 617 agents publics et le refus de certains responsables administratifs de signer les attestations spéciales de présence au poste. Une situation qui l’a contraint à porter l’affaire devant la haute juridiction.

La confédération syndicale qui est depuis lors vent debout contre ces mesures, dit avoir épuisé tous les recours légaux, possibles et imaginables, afin de faire entendre son opposition aux décisions prises à l’issue du Conseil des ministres du 21 juin dernier, visant à redynamiser l’économie. Laudition de ses membres en séance plénière devant les magistrats de la Cour constitutionnelle, ce lundi a été son ultime recours avant d’envisager de descendre dans la rue le 13 août prochain.

Au terme de cette audition,  la présidente de la Cour, Marie Madeleine Mborantsuo a décidé de prolonger les débats. «Après audition, la présidente de la Cour constitutionnelle a demandé aux syndicats plaignants d’apporter les listes des agents publics lésés par la rétention des bons de caisse et la non-signature des attestations spéciales de présence au poste», a précisé Jean Remy Yama, de son point de presse tenu le mardi 7 août dernier.  

C’est dans cette optique que Dynamique unitaire et d’autres organisations notamment le Syndicat des agents du ministère du transport et de l’aviation civile (Samtac), Syndicat national de la Fonction publique et de réforme administrative (Synafopra) et du Syndicat des professionnels de la communication (Syprocom) ont conjointement ouvert une liste, afin de procéder à l’enregistrement de tous les agents n’ayant pas perçu leurs bons de caisse. Ils indiquent d’ailleurs que les enregistrements se poursuivent jusqu’au mercredi 8 août 2018.

Pour rappel, DU a sollicité auprès de la Cour l’annulation de l’ordonnance n°00000016/PR/2018 du 23 février 2018, portant modification suppression et complétant certaines dispositions de la Loi n°1/2005 du 4 février 2005 portant statut général de la Fonction publique, et des mesures d’austérité prises en Conseil des ministres du 21 juin 2018, visant selon eux la paupérisation des agents publics.

Laissez votre commentaire