samedi,19 septembre 2020
Accueil Derniers articles Coup d'Etat du 7 Janvier 2019: «C'est avec patriotisme que nous l'avons...

Coup d’Etat du 7 Janvier 2019: «C’est avec patriotisme que nous l’avons fait», dixit Kelly Ondo

Jadis en isolement, c’est depuis sa cellule de la prison centrale de Libreville que le lieutenant Kelly Ondo Obiang, leader du commando à l’initiative du coup d’Etat manqué du lundi 7 janvier 2019, est revenu le dimanche 15 septembre dernier sur les raisons et les visées de son initiative. C’est du moins ce que nous affirment nos confrères de La Loupe dans la parution  n°424 de ce mardi 24 septembre.

Placé sous mandat de dépôt depuis 8 mois pour atteinte à la sûreté de l’Etat, le lieutenant Kelly Ondo Obiang, commandant adjoint de la Garde d’honneur de la Garde Républicaine est à l’occasion de son anniversaire, sorti de sa réserve pour évoquer avec flegme quelques aspects de l’acte qui les conduits ses compagnons et lui dans les geôles de la République. 

Placé seul en isolement pendant six mois précise l’hebdomadaire, ses deux autres compagnons du coup d’Etat l’adjudant Dimitri Nze Mekom et Estimé Bidima eux incarcérés dans les quartiers de détention commune, sont restés droit dans leurs bottes en évoquant comme unique motivation, la préservation de l’idéal républicain, l’exigence d’un sursaut patriotique pour dit-il prémunir leur pays du « chaos » vers lequel il se dirigeait.

L’ancien officier de la garde républicaine a tenu à battre du revers de la main les « mensonges »  racontés et rapportés insidieusement  pour porter atteinte à la portée de son acte, mieux à la teneur de celui-ci, pour ainsi décrédibiliser les auteurs. Il n’a surtout pas manqué de tordre le cou à certaines prétendues vérités relatées ça et là, concernant l’assaut donné par l’armée gabonaise et les circonstances de son arrestation.

A la question de savoir si ses hommes et lui auraient reçu pour leur acte, une quelconque somme d’argent, ce qui reviendrait à réduire cette tentative de coup d’Etat à une vulgaire mise en scène, le lieutenant Ondo Kelly est catégorique. Pour lui, seul le devenir du Gabon et les dérives qui le caractérisaient avaient constitué pour eux, les raisons fondamentales de leur décision. « C’est par patriotisme que nous l’avons fait », a t-il précisé.

S’agissant des circonstances de son arrestation, le lieutenant Kelly Ondo s’est employé à déconstruire la version officielle largement relayée sur les réseaux sociaux en évoquant une arrestation du soldat lâchement tapis sous le lit dans le domicile d’un particulier. Il précisera ainsi dans les colonnes de la Loupe que « la colonne blindée de la Garde républicaine, sans tentative de négociation, sans aucune sommation, ce malgré la présence d’éléments civils à l’intérieur de l’édifice, va donner l’assaut à l’arme lourde… ». 

« Si plusieurs initiatives du commando vont permettre de gagner du temps, Kelly Ondo Obiang a encore en mémoire le fait qu’il était planqué des heures durant derrière le transformateur sur le toit, avant finalement de se rendre », poursuit la Loupe. Une version aux antipodes de celle qui a été véhiculée dans l’opinion. En attendant, le lieutenant Kelly Ondo dit attendre avec empressement son procès. Un procès au terme duquel la vérité triomphera. « La vérité non seulement sur les circonstances du coup d’État, mais encore et surtout la vérité sur les dérives profondes dans le Gabon ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt