Côte d’Ivoire : Ouattara renonce à la présidence de son parti

Le président ivoirien Alassane Ouattara a renoncé à la présidence de son parti, le  Rassemblement des Républicains (RDR). Une décision qui a créé la surprise au sein de cette formation politique. Le chef de l’Etat a été cependant désigné président d’honneur du RDR; rapporte l’AFP.

Au terme de son discours pour la journée de clôture du congrès du RDR, Alassane Ouattara a proposé Henriette Diabaté, une des figures du mouvement. Elle a ensuite été désignée présidente du RDR sous les acclamations.

Alors que les militants s’imaginaient que la nouvelle constitution adoptée fin 2016 par  Alassane Ouattara lui permettrait de reprendre la présidence du RDR, un cumul jusque là impossible avec la présidence de la République, il a créé la surprise en déclinant la présidence de son parti.  

«C’est une surprise, une agréable surprise (…) puisqu’il devient président d’honneur», a confié Mamadou Touré, un des secrétaires généraux délégués du parti à l’AFP.

Pour le président ivoirien 75 ans, élu président ivoirien en 2010 (il n’a pris ses fonctions qu’en 2011 en raison de la crise) et réélu en 2015 pour un deuxième et dernier mandat qui se termine en 2020, «il faut un temps de service».

Le président Ouattara qui entend préparer sa succession a en outre insisté sur l’alliance avec le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Henri Konan Bédie au sein de la coalition RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la paix), notamment en vue de la présidentielle 2020. Il a notamment assuré vouloir aboutir à un « parti unifié » dans de brefs délais.

Laissez votre avis